Japon : "chez nous on est en sécurité"

  • A
  • A
Japon : "chez nous on est en sécurité"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGES - Ces Français ne veulent pas quitter le pays malgré le risque nucléaire.

Au Japon, la situation semble de plus en plus critique. De nombreux expatriés cherchent toujours à s'éloigner des zones menacées par les émanations radioactives et à quitter le pays. D'autres au contraire restent calfeutrés chez eux.

"C'est normal d'être inquiet"

Isabelle, médecin et interprète, habite depuis 17 ans à une centaine de kilomètres de Sendai, la ville la plus touchée par le séisme de vendredi dernier. Le risque de radioactivité l'inquiète énormément mais elle estime qu'il serait encore plus compliqué et dangereux de quitter son domicile. "C'est normal d'être inquiet. Mais on n'a pas encore abordé la question de rentrer. (...) Chez nous on est en sécurité, si on ne sort pas", raconte-t-elle sur Europe 1.

"C'est mieux de rester là pour l'instant" :

Cette Française explique que les conditions de déplacement à travers le pays sont particulièrement compliquées. "Les transports sont très perturbés et si on se retrouve bloqués dans un centre de refuge avec les enfants, ça n'est pas facile non plus. (...) On ne peut utiliser ni les trains, ni les Shinkansen, ni l'autoroute. En plus il n'y a pas d'essence et les bus sont pleins", justifie-t-elle.

Dans une cave pendant 2 jours

Eric, un autre Français de Sendai, a passé deux jours et une nuit calfeutré avec sa famille et des amis dans une cave. "On a bien bouché les entrées d'air, on avait des vivres. Et on s'était assuré qu'il y avait un accès à internet pour pouvoir communiquer avec l'extérieur", a-t-il raconté sur Europe 1. Mais depuis Eric a quitté cette cave et a pris la décision de rentrer en France avec sa femme et sa fille.