Jackson : le médecin a réagi en retard

  • A
  • A
Jackson : le médecin a réagi en retard
Lors de la première journée du procès, le Dr Murray a été accusé d'avoir prévenu les secours trop tard et d'avoir dissimulé des preuves.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le Dr Conrad Murray a été accusé d'avoir fait disparaître des preuves avant d'alerter les secours.

La première journée du procès à l’encontre du médecin personnel de Michael Jackson mis en cause dans la mort du roi de la pop s’est concentrée sur le déroulement des dernières heures du chanteur. Le Dr Murray est sous le coup d'une inculpation pour homicide involontaire.

Selon les éléments reconstitués par l’accusation, Michael Jackson a regagné sa villa après une nouvelle séance de répétition tôt dans la nuit du 25 juin. A 1h30 cette nuit-là, le Dr Murray lui aurait donné du valium puis, entre 10h40 et 11h00, du propofol. C'est alors qu'il s'est aperçu vers midi que Michael Jackson ne respirait plus. Les secours du 911 ont été alertés à 12h21.

Après son admission au centre médical de l'UCLA - l'hôpital universitaire de Los Angeles -, le Dr Murray - toujours selon l'accusation - aurait caché aux médecins l'ayant pris en charge qu'il lui avait administré du propofol. Le procureur adjoint du district de Los Angeles, David Walgren, a assuré qu'il n'avait pas "parler du traitement au propofol qu'il donnait tous les soirs à Michael depuis deux mois", soulignant que ce médicament ne pouvait être utilisé à domicile.

20 minutes de retard

Selon le procureur adjoint du district de Los Angeles, David Walgren, il s'est ainsi passé plus de 20 minutes entre le moment où le Dr Murray a découvert le chanteur gisant inanimé sur son lit et le moment où l'un des gardes du corps de la vedette a appelé une ambulance. "Il importe de noter qu'à ce stade, personne n'a appelé le 911 (ndlr, le numéro de services d'urgence) ou reçu instruction de l'appeler par le Dr Murray", a affirmé le procureur adjoint dans une salle d'audience pleine à craquer de Los Angeles. "Au lieu de cela, le Dr Murray se fait assister par (un garde du corps) pour récupérer des preuves médicales et tout un attirail", a-t-il ajouté.

Michael Jackson est mort après administration d'une dose de propofol, un agent anesthésique très puissant utilisé en chirurgie et que le Dr Murray lui avait prescrit comme somnifère. Le médecin, recruté pour s'occuper du chanteur avant une série de concerts qui devait débuter le mois suivant à Londres, a reconnu avoir donné du propofol à son patient, mais a plaidé non-coupable d'homicide involontaire.

Les avocats de la défense n'ont pas pris la parole lors de cette audience préliminaire. Un juge va maintenant devoir établir si les faits reprochés au Dr Murray sont suffisamment graves pour organiser son procès en bonne et due forme devant un jury.