Jackson, "Bambi" devenu le "King of Pop"

  • A
  • A
Jackson, "Bambi" devenu le "King of Pop"
Partagez sur :

Enfant précoce devenu star planétaire, Michael Jackson a révolutionné l’histoire de la musique au XXe siècle. Retour sur la carrière du "King of Pop".

La mort a frappé le "King of Pop" alors qu'il préparait un come-back inattendu à Londres en juillet prochain. Retrouvez les vidéos incontournables de sa carrière.

ACTE I : "Bambi"

Enfant prodige et génie de la musique, Michael Jackson est le septième d'une famille modeste de neuf enfants. A l’âge de 11 ans, il monte sur scène en compagnie de ses quatre frères aînés. Michael est le leader du groupe des Jackson Five et prépare inconsciemment le terrain pour une formidable carrière solo.

Sa carrière solo prend de l’ampleur avec la sortie en octobre 1979 de l’album Off The Wall. Michael Jackson est alors épaulé par le producteur Quincy Jones qui restera des années durant son ami et collaborateur.

ACTE II : The "King of Pop"

Mais le déclic de sa carrière se fait en 1982, à la sortie de l’album Thriller, l’album le plus vendu de l’histoire de la musique ! Dès lors, Michael Jackson devient un dieu vivant, déclassant les Beatles ou le King Elvis.

Ses clips contribuent à sa fortune et à sa gloire, notamment celui du titre-phare Thriller, présenté comme un véritable court-métrage et largement diffusé sur MTV. Le phénomène Michael Jackson est indescriptible. Ses apparitions provoquent un raz-de-marée. Ses disques se vendent par millions.

Le succès est foudroyant et durera 15 ans. Bad (1987) puis Dangerous (1991) sont des succès. L’artiste sait aussi s’engager pour des nobles causes, comme lorsqu’il écrit We Are The World avec Lionel Richie en 1985, ou qu’il investit pour les enfants malheureux

Au cours de ses nombreux concerts et apparitions publiques en direct, il a largement popularisé de nombreux pas de danse, dont le Moonwalk qui est devenu sa signature. Son style vocal et musical a influencé des nombreux autres artistes de Hip-hop, Pop et R'n'B.

ACTE III : La déchéance

Au début des années 90 le physique du chanteur se transforme, son teint devient pâle, son nez de plus en plus effilé. Jackson nie toute chirurgie et explique la blancheur de sa peau par une maladie.

"Bambi" transforme alors un ranch californien en parc d'attractions baptisé "Neverland", en hommage à son modèle, Peter Pan, l'enfant qui ne veut pas grandir. C’est aussi à cette époque qu’il est touché par une affaire de pédophilie. Un adolescent de 13 ans l’accuse d'attouchements. L'affaire se règle à l'amiable contre 23,3 millions de dollars, une somme qui n'entame que peu une fortune alors estimée à 600 millions.

Pour couper court à certaines de ces rumeurs, le chanteur épouse soudainement en mai 1994 la fille du King, Lisa Marie Presley. Mais le mariage sonne faux et ne dure que deux ans. A peine son divorce prononcé, Jackson épouse en secondes noces une inconnue, Debbie Rowe dont il a deux enfants, Prince Michael Jr et Paris Michael Katherine, avant de divorcer de nouveau en 1999. Le chanteur est également père de Prince Michael II, né d'une mère porteuse en 2002.

L’année 2002 remet le feu aux poudres. Le chanteur raconte dans un documentaire britannique aimer dormir en toute innocence avec des petits garçons. Le scandale et son retentissement judiciaire ternissent son image, même s'il est finalement acquitté en juin 2005. Aux Etats-Unis, son surnom, chez ses détracteurs, devient "Jacko the Wacko" ("Jacko le dingue").

Entre-temps, sa fortune a fondu, contraignant en 2006 le chanteur à restructurer une dette de quelque 170 millions de dollars, selon la presse américaine, en donnant à Sony une option d'achat sur la moitié de son prestigieux catalogue musical.

ACTE IV : Le retour puis l'entrée dans la légende

Absent des grandes scènes depuis 2001, il annonce le 5 mars dernier à Londres qu'il remonterait sur les planches pour une série de concerts en juillet dans la capitale britannique.


Sa mort brutale, le 25 juin 2009, met un point final à son parcours hors du commun. Véritable mythe, il entre dans la légende aux côtés d'autres figures incontournables disparues, elles aussi, prématurément : Marylin Monroe, John Lennon, Kurt Cobain ou encore John Kennedy.

Olivier Cachin et Yves Bigot, spécialistes de la musique, commentent l'entrée de Michael Jackson au panthéon des stars, au micro de Marc-Olivier Fogiel.

"C’est Faust, c’est le seul artiste qui a donné de sa chair pour devenir une star", a expliqué de son côté Pascal Nègre, le patron d’Universal France, pour qui Michael Jackson était "un ado" :

>> DOSSIER SPECIAL - Michael Jackson