Jack Lang va plancher sur la piraterie

  • A
  • A
Jack Lang va plancher sur la piraterie
@ Reuters
Partagez sur :

"Spécialiste du droit de la mer", il a été nommé conseiller juridique à l’ONU sur cette question.

"Conseiller juridique du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon pour les questions liées à la piraterie" : voilà le nouveau titre dont va pouvoir se prévaloir Jack Lang, l’ancien ministre de François Mitterrand et ancien professeur de droit international. Sa nomination a été révélée jeudi par l'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU.

Ban Ki-moon avait lui-même fait part au Conseil de sécurité de l’ONU de son intention de nommer un conseiller juridique sur cette question de la lutte contre les pirates. Mais il n’avait pas donné de nom.

"Je ne suis pas un spécialiste de la piraterie. Mais je suis un spécialiste du droit de la mer", s'est justifié Jack Lang sur Europe 1 :

Le dossier s’annonce ardu : une flottille internationale de navires de guerre patrouille en permanence au large de la Somalie, dans le golfe d'Aden pour tenter de mettre les pirates en échec. Mais une fois arrêtés, les pirates sont détenus parfois dans des conditions arbitraires et les juger reste très difficile. Il faut "essayer d’imaginer des solutions juridiques pratiques qui permettent d’être beaucoup plus efficaces dans la poursuite, l’arrestation et le jugement des pirates", a précisé Jack Lang.

"La piraterie est un symptôme"

La question n'est pourtant pas seulement juridique. "La piraterie est un symptôme", a insisté Jack Lang au micro d'Europe 1. "Il faut s’attaquer à la source même de la piraterie, la pauvreté l’instabilité, la présence de plus en plus importante d’Al-Qaïda au sud de la Somalie", a assuré l'ancien ministre, expliquant qu'"il faut faire un effort d'imagination pour sortir la Somalie de l’impasse".