"J’ai vu un bout du moteur perforer l’aile"

  • A
  • A
"J’ai vu un bout du moteur perforer l’aile"
@ REUTERS
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Ulf, un touriste allemand, raconte l'atterrissage en urgence de l'A380.

Ulf Waschbusch, un touriste de nationalité allemande, peut s'estimer chanceux. Il fait partie des 433 passagers qui avaient embarqué à bord d'un A 380 de la compagnie australienne Qantas pour rejoindre Sidney. Mais un incident au niveau d'un moteur a forcé l'équipage à réaliser jeudi un atterrissage d'urgence à Singapour.

"Après cinq ou six minutes de vol -nous venions de décoller- on a entendu un grand bruit qui venait du deuxième moteur de l’avion", raconte Ulf, interrogé par Europe 1.

"Et là j’ai vu un bout du moteur perforer l’aile", témoigne-t-il :

L'avion a ensuite "volé en faisant des cercles pendant près de deux heures pour évacuer le fuel. A bord, tout le monde était étrangement calme. Personne ne s'est affolé", a-t-il poursuivi, avant d'ajouter l: "l'équipage nous a beaucoup aidés. Je me suis senti entre de bonnes mains".

Une vidéo réalisée juste après l'atterrissage en urgence montre un volume important de fumée s'échappant du moteur endommagé :

Pas un seul blessé

Aucun des 433 passagers et des 26 membres d'équipage n'a été blessé après l'atterrissage du vol QF32 sur l'aéroport Changi de Singapour, selon les autorités singapouriennes. Un premier bilan confirmé depuis par l'ambassade d'Australie. Il s'agir du premier incident de cette gravité pour le plus gros avion de ligne du monde.

Qantas, qui n'a jamais connu de crash meurtrier depuis sa création il y a 90 ans, est l'un des principaux clients de l'A380 avec six appareils en sa possession et vingt autres en commande.