Ivres, cinq Français affolent le FBI

  • A
  • A
Ivres, cinq Français affolent le FBI
@ COMTE DE BEXAR
Partagez sur :

Ils se sont introduits de nuit dans un tribunal texan, faisant craindre aux autorités un complot terroriste.

"Very bad trip" pour cinq touristes français qui ont eu la mauvaise idée de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Dans la nuit de mardi à mercredi, après une soirée bien arrosée, le groupe d'hommes âgés de 21 à 25 ans décide d'entrer par effraction dans le tribunal du comté de Bexar, à San Antonio au Texas. Equipés de "sombreros" surdimensionnés, les cinq amis déambulent une trentaine de minutes dans le bâtiment, agitant au passage un maillet de juge.

A quelques encablures, c'est la panique. Une alarme silencieuse a averti la police, qui fait immédiatement le rapprochement : à proximité du tribunal, se déroule une convention sur le renseignement militaire. Il n'en faut pas plus pour suspecter les intrus d'intentions terroristes.

Unités spéciales et chiens renifleurs

En quelques minutes, les forces de police sont déployées autour du tribunal, les rues bloquées, des chiens renifleurs envoyés. Le FBI est alerté. Alors que les Français quittent le bâtiment, ils sont cueillis par les policiers, puis écroués et interrogés. Leur camping-car est fouillé, le tribunal et la convention militaire minutieusement inspectés par des unités spéciales, à la recherche d'un engin explosif.

Au final, aucun élément suspect. Dans le tribunal, les fêtards ont laissé leurs sombreros et une canette de bière. Les autorités locales s'orientent désormais vers la thèse de la farce. Des témoins assurent les avoir vu boire au Coyote Ugly, un bar de la ville. Un des salariés confirme l'information au Houston Chronicle : "ils n'arrêtaient pas de commander de la bière. Ils ne savaient pas quelle marque ils voulaient, juste de la bière".

Enquête en cours

Un autre témoin affirme les avoir vus se prendre en photo au milieu d'une rue, stoppant la circulation. Quant aux images de la vidéo surveillance, elles sont sans ambigüité. "En général, quand quelqu'un cherche à perpétrer un attentat terroriste, ce n'est pas avec un sombrero et en agitant un maillet de juge", estime Laura Jesse, la porte-parole du comté de Bexar. "Mais au moins c'est divertissant".

Ce n'est pas le point de vue du FBI qui, malgré tous ces éléments, a lancé avec l'Agence de l'immigration une enquête pour cambriolage et effraction. Selon Erik Vasys, agent spécial porte-parole du FBI à San Antonio, cette enquête vise à déterminer "quelles étaient leurs motivations et leurs intentions lorsqu'ils sont entrés par effraction et s'il y a lieu de les poursuivre pour une infraction fédérale".

En attendant leur décision, les cinq touristes français sont toujours derrière les barreaux.