Italie : une femme djihadiste condamnée pour contumace à neuf ans de prison

  • A
  • A
Italie : une femme djihadiste condamnée pour contumace à neuf ans de prison
L'italienne de 29 ans a rejoint l'organisation Etat islamique (photo d'illustration). @ Raqa Media Center / AFP
Partagez sur :

L'italienne de 29 ans a rejoint les rangs de l'organisation Etat islamique, envoyant à ses proches des messages célébrant l'attentat contre Charlie Hebdo. 

Une Italienne de 29 ans a été condamnée lundi par contumace à neuf ans de prison pour être partie combattre dans les rangs des djihadistes en Syrie, la première condamnation dans un tel cas de figure en Italie, d'après les médias italiens.

Des messages célébrant l'attentat contre Charlie Hebdo. Maria Giulia Sergio, 29 ans, qui a pris le nom de Fatima en se convertissant à l'islam il y a quelques années, avait épousé en septembre 2014 un Albanais, Aldo Kobuzi, dans le but de rejoindre les rangs de l'organisation Etat islamique (EI). Quelques jours après le mariage, le couple avait quitté en avion Rome pour la Turquie, d'où il était entré clandestinement en Syrie. Aldo a rejoint un camp d'entraînement de l'EI, tandis que Fatima s'initiait au maniement des armes et envoyait à ses proches des messages célébrant l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015 à Paris.

Cinq ans et quatre mois pour sa sœur. A l'invitation pressante de la jeune femme, ses parents et sa sœur Marianna, eux aussi convertis à l'islam, avaient vendu leur meubles et fait une demande de passeport pour tenter de la suivre. Mais tous trois ont été arrêtés en juillet 2015 pour "organisation de voyage à des fins terroristes", un récent ajout au droit italien alors utilisé pour la première fois. Lundi, Aldo Kobuzi a lui aussi été condamné par contumace, à 10 ans de prison, tandis que la Cour d'assises de Milan a infligé quatre ans de prison au père de Fatima pour avoir organisé et financé, sous la pression de ses filles, leur voyage vers les régions aux mains de l'EI. Marianna avait pour sa part été condamnée à cinq ans et quatre mois de prison dans un procès à part.