Italie : un prêtre-escroc arrêté

  • A
  • A
Italie : un prêtre-escroc arrêté
Le prêtre a été arrêté, ainsi que deux autres personnes.@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

Il est accusé d’avoir volé 4 millions d’euros à l’hôpital qu’il gérait, et dont il a précipité la faillite.

L’arrestation. Nouveau coup dur pour l’image de l’Église. Un prêtre italien a été arrêté jeudi pour détournement de fonds au sein de l’hôpital dont il était administrateur, rapporte le quotidien britannique The Guardian. Le montant de la fraude : 4 millions d’euros. Le père Franco Decaminada aurait, en plus, précipité la faillite de l’hôpital, dont la dette s’élève à 600 millions d’euros.

Une belle propriété en Toscane. Administrateur de l’Institut dermatologiques de l’Immaculée (IDI) à Rome de 2004 à fin 2011, le père Franco Decaminada aurait détourné pas moins de 4 millions d’euros à des fins personnelles. La justice a notamment saisi une villa en Toscane dont il était propriétaire. Une demeure estimée à plus d’un million d’euros, "achetée essentiellement avec l’argent du délit", selon la police financière italienne. Les enquêteurs disent avoir retrouvé des "opérations quotidiennes" ayant permis au prêtre de prélever de l’argent en espèce dans les caisses de l’IDI, "sous prétexte de ‘remboursement de frais’", sans la moindre justification. Le prêtre a été placé aux arrêts domiciliaires. Deux hommes d’affaires sont également incriminés dans ce dossier.

Un hôpital en redressement judiciaire. Quant à l’établissement que dirigeait le père Franco Decaminada, il est redressement judiciaire, avec un trou de 600 millions d’euros dans ses comptes. L’établissement, qui appartient à une institution religieuse, la Congrégation des fils de l’Immaculée Conception, a été occupé par le personnel, très en colère. Près de 1.500 salariés de l’IDI n’ont pas été payés depuis plusieurs mois, mais continuent à travailler, avec l’espoir de pouvoir conserver leur emploi.

Sous la tutelle du Vatican. Avant sa démission, le pape Benoît XVI avait pris des mesures pour l’IDI. Le 18 février, il avait décidé de confier la gestion de l’hôpital au cardinal Giuseppe Versaldi, président de la Préfecture pour les affaires économique. Sa mission : "guider l’institut vers un assainissement économique", sans participation financière du Vatican. A son tour, Giuseppe Versaldi a nommé un nouveau patron opérationnel de l’établissement, Giuseppe Profiti, déjà président du plus grand hôpital pédiatrique de Rome, qui dépend directement du Vatican.