Italie : un mort et trois disparus dans les intempéries

  • A
  • A
Italie : un mort et trois disparus dans les intempéries
À Montcalieri, près de Turin, l'eau est montée à près de deux mètres@ MARCO BERTORELLO / AFP
Partagez sur :

Les intempéries ont fait un mort et trois portés disparus dans le nord de l'Italie ainsi qu'en Sicile.

Les fortes pluies qui ont touché toute l'Italie depuis jeudi ont fait un mort et trois disparus, dans le nord et le sud du pays, indiquent samedi les médias de la péninsule.

Quatre victimes dont un mort. Un pêcheur de 73 ans est mort dans le nord du pays, non loin de Gênes, en Ligurie. Dans le Piémont, la région voisine, une personne de 70 ans qui cherchait ses chevaux est portée disparue depuis vendredi. Deux hommes sont également portés disparus dans le sud du pays, en Sicile. Un agriculteur d'une soixantaine d'années est disparu dans la zone d'Agrigento, tandis qu'un homme de 74 ans, qui rentrait chez lui à bord d'un scooter, selon sa famille, est disparu à Messine.

Une alerte rouge maintenue dans certaines régions. Même si les pluies ont cessé de tomber sur la majeure partie du territoire national, la protection civile a maintenu l'alerte rouge, maximale, pour samedi sur certaines zones de la Calabre, dans le sud du pays, et des parties de la Lombardie et de l'Émilie-Romagne, dans le nord.



Des dégâts estimés à plus de 100 millions d'euros. Dans le seul Piémont, la région la plus touchée par les intempéries de ces derniers jours, des centaines de personnes ont dû être évacuées et les dégâts se chiffrent, selon une première estimation, à plus de 100 millions d'euros. À Turin, capitale du Piémont, la crue du Pô avait arraché vendredi les amarres de deux vedettes de tourisme vides et les avaient projetées contre un pont. L'une des deux, endommagée par les troncs d'arbre charriés par le fleuve, a ensuite coulé.

Un nouveau coup du sort après le séisme. Toute l'Italie a été touchée, à des degrés divers, par cette vague d'intempéries, y compris la capitale ou le centre du pays, mais aussi les zones les plus dévastées par les récents séismes que le président de la République Sergio Mattarella a renoncé à visiter vendredi justement en raison des conséquences du mauvais temps.