Italie : retour au calme après la "chasse aux immigrés"

  • A
  • A
Italie : retour au calme après la "chasse aux immigrés"
Partagez sur :

La tranquillité est revenue lundi à Rosarno, après les affrontements entre des habitants et des immigrés, dont la plupart a préféré partir.

Armés de barres de fer, les habitants de Rosarno exigeaient le départ des immigrés, ils ont obtenu satisfaction. Ce week-end, plus d’un millier de ces travailleurs saisonniers, pour la plupart en situation irrégulière et employés illégalement, ont quitté la ville par peur des représailles. Des bus ont été affrétés pour les emmener vers des centres d’accueil d’urgence, mais beaucoup ont préféré partir par leurs propres moyens.

Depuis dimanche, des bulldozers sont à pied d’œuvre aux abords de Rosarno pour détruire les campements de fortune insalubres dans lesquels vivaient ces travailleurs agricoles africains. Les enquêteurs cherchent désormais à déterminer le rôle exact de la mafia local, la N’Dranghetta, dans l’exploitation de cette main d’œuvre et lors de ces émeutes. Plusieurs experts la soupçonnent d’avoir fait venir elle-même les clandestins dans la région, avant de mener eux-mêmes les représailles à leur encontre, pour démontre qu’ils restent les maîtres du territoire.

L’écrivain Roberto Saviano, auteur de Gomorra, salue le courage de cette rébellion des immigrés contre la N’Dranghetta:



Cette affaire est du pain béni pour la Ligue du Nord, ouvertement xénophobe. Ces incidents sont dus à trop de laxisme vis-à-vis des immigrés, d’après le ministre de l’Intérieur, qui appartient à la formation d’extrême-droite. Roberto Maroni a promis qu’il ferait appliquer la loi, et que tous les clandestins seraient expulsés d’Italie.

> Des immigrés pris en chasse par des riverains