Italie: remettre en cause la virilité, un délit

  • A
  • A
Italie: remettre en cause la virilité, un délit
Accuser un homme de "ne pas avoir de couilles" est un délit punissable d'une amende.
Partagez sur :

L'expression implique un manque de virilité et vaut une amende, selon un juge italien.

Accuser un homme de "ne pas avoir de couilles" est un délit punissable d'une amende, a estimé la plus haute instance judiciaire italienne lors d'un jugement rendu sur une étrange dispute survenue entre deux cousins, ont rapporté les medias de la péninsule.

Le cas a été présenté devant la Cour de cassation par un avocat, dont les medias ne donnent que le prénom, Vittorio, contre son cousin Alberto, juge de paix, qui avait proféré l'insulte lors d'un échange animé en plein tribunal à Potenza dans le sud de l'Italie. "Outre la vulgarité du terme échangé, l'expression est de surcroît injurieuse", a estimé le juge Maurizio Fumo, dans son jugement cité par l'agence italienne Ansa.

L'expression implique "non seulement un manque de virilité de la personne visée, mais aussi une faiblesse de caractère, un manque de détermination, de compétence et de cohérence, autant de vertus, qui, à tort ou à raison, sont identifiées comme appartenant au genre masculin", a statué le juge.