Italie : petite claque électorale pour Matteo Renzi

  • A
  • A
Italie : petite claque électorale pour Matteo Renzi
Matteo Renzi n'a pas obtenu le score espéré à l'issue des élections locales de mai 2015@ AFP/ANDREAS SOLARO
Partagez sur :

Le parti du président du Conseil a certes gagné les élections locales de dimanche, mais avec une très courte majorité sur le Mouvement 5 étoiles.

La victoire a un arrière-goût de défaite pour Matteo Renzi. Le parti politique du président du Conseil italien a gagné les élections locales de dimanche, en Italie, avec une courte avance sur le parti de gauche radicale, le Mouvement 5 étoiles (M5S). Sur la chaîne publique Rai, les premières projections de résultats donnaient 23,7% des voix au Parti démocrate, suivi par les contestataires du M5S avec 18,4% des suffrages. Matteo Renzi, à qui les sondages prévoyaient une avance écrasante, se voit ainsi légèrement fragilisé pour mettre en œuvre d'importantes réformes.

"Un stop pour Renzi". Derrière le Parti démocrate et le Mouvement 5 étoiles, la Ligue du Nord, parti eurosceptique et anti-immigration, arriverait en troisième position avec 12,5% des voix. Les résultats provisoires de lundi consacrent le fort recul de la formation de Silvio Berlusconi, Forza Italia se contentant de 10,7% des voix. Les résultats définitifs de ces élections devraient être connus dans la journée de lundi. Les Italiens votaient pour élire les conseils municipaux de plus de 1.000 communes, ainsi que les têtes de sept régions.

Lundi, la presse nationale italienne soulignait l'affaiblissement relatif du chef du gouvernement : "Aujourd'hui pour Renzi, il est plus difficile de gouverner", commentait le journal de centre droit La Stampa, tandis que La Repubblica titrait : "Aux élections régionales, un stop pour Renzi". Cette bataille électorale est la première d'importance depuis les élections européennes de 2014 remportées haut la main par Matteo Renzi avec 40,1% des voix pour son parti.ou

La gauche fragile. Le président du Conseil devra ainsi batailler un peu plus dur pour faire passer ses réformes importantes de l'enseignement et du marché du travail. Matteo Renzi essuie les critiques des syndicats et de l'opposition, mais aussi au sein même de son parti, où sa ligne libérale agace l'aile gauche du Parti démocrate. Les scores du Mouvement 5 étoiles fragilisent un peu plus la position d'homme de gauche de Matteo Renzi en Italie.