Hôtel touché par une avalanche en Italie : ce que l'on sait

  • A
  • A
Hôtel touché par une avalanche en Italie : ce que l'on sait
Un rescapé de l'avalanche est évacué par les secours, jeudi matin. @ AFP
Partagez sur :

Environ 25 personnes sont toujours portées disparues, après l'avalanche ayant touché leur hôtel dans une station de ski en Italie centrale, dans la nuit de mercredi à jeudi.

L'ESSENTIEL

De nombreuses personnes ont été tuées dans une avalanche ayant touché leur hôtel dans une station de ski en Italie centrale, dans la nuit de mercredi à jeudi. L'accident a eu lieu dans une région proche de celle frappée la veille par des secousses sismiques. 

Les infos à retenir : 

  • Deux personnes ont pu être retrouvées et secourues. Environ 25, dont des enfants, sont toujours portées disparues. 

  • Il n'y avait aucun signe de vie à l'hôtel, selon les pompiers italiens, jeudi soir, 24 heures après l'avalanche.

  • L'hôtel se trouve à une centaine de kilomètres d'Amatrice, région touchée par une série de secousses sismiques mercredi. 

  • Que s'est-il passé ?

L'avalanche s'est produite dans la nuit de mercredi à jeudi dans le massif du Gran Sasso, dans les Abruzzes, suite à une série de séismes. L'hôtel, où se trouvaient vingt clients dont deux enfants, ainsi que huit membres du personnel, a été enseveli. Selon un responsable de la Protection civile, il y avait mercredi 22 clients, 8 membres du personnel et 4 autres personnes à l'hôtel Rigopiano, une élégante structure de trois étages avec piscine chauffée et sauna située près de Farindola, dans les Abruzzes. L'alerte avait été donnée mercredi en fin d'après-midi mais les premiers secouristes ne sont arrivés que dans la nuit jusqu'à l'hôtel, situé près de Farindola, dans les Abruzzes, après des heures d'efforts à ski sous les bourrasques de neige.

  • Quel est le bilan provisoire ?

Environ 25 personnes sont encore portées disparues et aucun signe de vie n'émanait jeudi soir des décombres de l'hôtel. Deux personnes en hypothermie ont été secourues à l'extérieur et deux corps sans vie ont été extraits des décombres, mais les secours s'attendent à chercher encore "toute la nuit", a promis leur chef Fabrizio Curcio, lors d'un point de presse en début de soirée.

  • Comment vont les deux rescapés ?

 Deux personnes en hypothermie ont donc été retrouvées à l'extérieur de la structure principale. L'un des survivants, Giampiero Parate, 38 ans, hospitalisé en réanimation à Pescara, sur la côte, a raconté à la télévision publique que l'avalanche avait frappé alors qu'il était sorti chercher quelque chose dans sa voiture. Il a réussi à s'extraire de la neige et à se réfugier dans sa voiture. Mais son épouse et leurs deux enfants étaient toujours sous les décombres. L'un de ses amis, Quintino Marcella, a raconté à l'agence AGI qu'il l'avait appelé à l'aide mercredi vers 17H40 et lui avoir encore parlé jeudi matin : "Il était un peu confus mais il pleurait, désespéré, parce qu'il s'inquiétait pour ses enfants de 6 et 8 ans et pour sa femme".

hotel1280

  • Comment se déroulent les recherches ?

Une équipe spécialisée de l'armée italienne s'apprêtait jeudi soir à repartir vers l'hôtel depuis Penne, centre opérationnel des secours disant de quelque 15 km, pour déblayer des voies d'accès.
"Une petite avalanche a créé un mur de neige sur le chemin conduisant à l'hôtel, nous y allons pour l'abattre", a expliqué à l'AFP le major Nicola Cappozolo. Sur place, les sauveteurs travaillent "de manière très méthodique", a expliqué de son côté à la radio Walter Milan, un porte-parole des secours alpins. Dans l'espoir qu'au moins certains disparus se soient retrouvés dans des poches d'air, les quelque 135 secouristes ont divisé la zone de recherches en "micro-zones qui sont analysées, recensées, sondées", a-t-il expliqué.

  • Les conséquences du séisme ?

Cette région est distante d'environ une centaine de km de celle d'Amatrice, touchée par une série de secousses sismiques mercredi. Il est encore impossible de savoir si cette avalanche a été déclenchée par l'une de ces secousses, fortement ressenties jusqu'à Rome pourtant distante de près de 180 km d'Amatrice.

Cette série de secousses, dont quatre d'une magnitude allant de 5,2 à 5,7, a réveillé dans une zone touchée actuellement par des chutes de neige historiques le traumatisme des séismes plus puissants d'août et d'octobre.