Italie : 13 morts dans l'explosion d'un wagon de GPL

  • A
  • A
Italie : 13 morts dans l'explosion d'un wagon de GPL
Partagez sur :

Un train de marchandises transportant du gaz liquéfié a déraillé et explosé en passant à proximité d'une zone résidentielle.

Ce sont en fait 13 personnes, selon le dernier bilan officiel, qui ont tuées dans l'explosion d'un wagon-citerne transportant du GPL, un gaz composé d'un mélange de butane et de propane, près de Lucques, dans le nord-ouest de l'Italie, à proximité de Bologne. Parmi ces victimes, une petite fille. Les services de secours ont également dénombré quatre disparus et une dizaine de blessés qui souffrent pour la plupart de graves brûlures.

L'accident s'est produit juste avant minuit. Le wagon-citerne, qui faisait partie d'un convoi de 14 wagons transportant du GPL "s'est couché sur la voie" pour des raisons encore inconnues et du "gaz s'est répandu dans les habitations les plus proches avant qu'il n'explose", a détaillé l'un des commandants en chef des pompiers italiens. L'explosion aurait soufflé une dizaine de petits immeubles, dans un rayon de 300 mètres autour de la gare, dont deux se sont effondrés.

"Il y avait des morts, des corps dans la rue qui avaient été éjectés des maisons par l'explosion et tant de gens qui fuyaient, qui perdaient leur peau car ils étaient brûlés", a raconté Roberto Galli, un habitant.

Regardez les images diffusées sur YouTube par un internaute italien :

Le GPL qui se trouve dans les 13 autres wagons-citernes du convoi doit encore être transvasé. Ce qui a contraint les autorités à évacuer puis boucler la zone au moins jusqu'à mercredi après-midi.

Face à l'ampleur de la catastrophe, l'état d'urgence a été décrété dans la région. Silvio Berlusconi s'est rendu sur les lieux du drame mardi dans l'après-midi. Mais le président du conseil italien a reçu un accueil mitigé, certains habitants le traitant de "bouffon". Le pape Benoît XVI a pour sa part exprimé sa "profonde compassion" face à "la douleur qui touche la ville toute entière".