Israël veut finir son mur de séparation

  • A
  • A
Israël veut finir son mur de séparation
@ REUTERS
Partagez sur :

Les travaux, stoppés depuis cinq ans pour des raisons budgétaires, vont reprendre.

Il reste encore plus de 200 km à réaliser. Les travaux de construction du mur de séparation israélien, interrompus depuis cinq ans, devraient reprendre prochainement, selon un officier israélien responsable de la construction.

Reprise des travaux près de Bethléem

Le colonel Ofer Hindi, cité par la radio publique, a même livré un calendrier lors d'une audience devant la Cour suprême, la plus haute instance judiciaire israélienne, qui a ordonné à plusieurs reprises dans le passé de modifier le tracé de la clôture à la suite d'appels présentés par des Palestiniens.

Dans un premier temps, les travaux vont reprendre autour des colonies regroupées dans le secteur de Gush Etzion, près de Bethléem. L'an prochain, la construction sera étendue autour de Maale Adoumim, une des plus importantes implantations de Cisjordanie située à l'est de Jérusalem.

Des territoires-clé entourés

Le mur suit les frontières de 1967 tout en y annexant de nombreuses colonies ; elle entoure plusieurs territoires-clés palestiniens et en découpe d’autres.

Le tracé du mur en rouge (document de l'OCHA) :

israel mur de separation carte tracé

Oppositions multiples

Selon la radio, les travaux ont été arrêtés depuis cinq ans à la suite de "problèmes budgétaires" et de la multiplication des appels présentés par les Palestiniens. Le quotidien de droite Yediot Aharonot souligne pour sa part que ce gel était également dû aux pressions de la communauté internationale et que les responsables israéliens s'attendent à des critiques dans le monde après la relance du projet, appelé par ses opposants "le mur de la honte".

Dans un avis du 9 juillet 2004, la Cour internationale de justice (CIJ) a jugé la construction de ce mur de séparation illégale et exigé son démantèlement, de même que l'Assemblée générale de l'ONU.

760 km de barrière prévus

Le projet de construction de cette clôture remonte à 1996. Au départ, elle était destinée à empêcher les infiltrations de Palestiniens en Israël. L’idée avait été reprise en 2001 par le gouvernement d’Ariel Sharon et l'édification de la barrière israélienne a finalement débuté en 2002, à la suite d'une vague d'attentats palestiniens.

Plus de 400 des quelque 760 km prévus de barrière -constituée alternativement de barbelés, de fossés, de clôtures électroniques équipées de capteurs ou de murs de béton- ont été achevés avant que les travaux soient stoppés.