Israël : une touriste britannique meurt poignardée à Jérusalem

  • A
  • A
Israël : une touriste britannique meurt poignardée à Jérusalem
L'attaque a eu lieu dans un tramway près de la vieille ville de Jérusalem (illustration).@ AHMAD GHARABLI / AFP
Partagez sur :

Une touriste britannique est décédée après avoir été grièvement blessée à l'arme blanche vendredi à Jérusalem, près de la vieille ville, alors que se tiennent les célébrations de la Pâque juive.

Une jeune femme poignardée vendredi par un Palestinien dans le tramway à Jérusalem a succombé à ses blessures, selon une porte-parole de la police israélienne. L'assaillant palestinien a été neutralisé et arrêté par les forces de l'ordre. La victime, une jeune touriste britannique de 23 ans, avait été évacuée dans un état qualifié de "critique" par les services de secours.

L'identité n'a cependant pas été précisée. Dans un premier temps, la police avait fait état d'une Israélienne agressée dans un wagon du tramway. 

L'assaillant connu de la justice. L'assaillant serait, selon le Shin Bet, le service de sécurité intérieur israélien, un habitant de Jérusalem-est âgé de 57 ans. Il a été hospitalisé dans le passé après une tentative de suicide et a été condamné en 2011 pour agression sexuelle sur sa fille, selon le Shin Beth. 

Une attaque pendant les célébrations de la Pâque. L'attaque s'est déroulée aux abords de la vieille ville, selon la police israélienne, déployée en force à l'occasion des célébrations de la Pâque juive qui ont commencé lundi et durent une semaine. À cette occasion des dizaines de milliers de juifs viennent dans la vieille ville de Jérusalem pour se rendre au Mur des Lamentations, le site le plus sacré du judaïsme. Les chrétiens célèbrent également le Vendredi saint avant Pâques.

Les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël ont été le théâtre d'une vague de violences qui a coûté la vie à 260 Palestiniens, 41 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Érythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015, selon un décompte de l'AFP. La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques anti-israéliennes, souvent commises à l'arme blanche par de jeunes gens isolés. L'intensité des violences a diminué ces derniers mois.