Israël : pourquoi Netanyahou fait éclater sa coalition

  • A
  • A
Israël : pourquoi Netanyahou fait éclater sa coalition
@ Reuters
Partagez sur :

Le Premier ministre israélien s’est débarrassé de deux ministres centristes avant de demander des élections anticipées.

Le Premier ministre israélien joue son va-tout. Benjamin Netanyahou a plaidé pour des élections anticipées, mardi, et a annoncé vouloir dissoudre la Knesset, l'assemblée israélienne. La décision pourrait être officialisée dès mercredi, en pleine période de pression intense des deux côtés du conflit israélo-palestinien. Europe 1 vous explique ce bouleversement de la politique israélienne en trois questions.

Pourquoi Benjamin Netanyahou a-t-il dissous son assemblée ?

Avant d’appeler à de nouvelles élections d’ici le mois de mars ou avril 2015, le Premier ministre (de droite) a limogé deux ministres de son gouvernement. Yaïr Lapid et Tzipi Livni, respectivement de centre-droit et de centre-gauche, ont été démis de leurs fonctions.

Benjamin Natanyahou a précipité une crise politique née des déchirements qui secouent son gouvernement depuis plusieurs semaines. Les ministres centristes ont multiplié les critiques sur la politique menée par le Premier ministre.

En voulant dissoudre la Knesset, Benjamin Netanyahou fait également exploser sa majorité de droite. Lundi soir, il a tenté de la sauver, en présentant à Yaïr Lapid, son ministre des Finances, cinq exigences pour le maintenir à son poste. Dont la fin des critiques sur les projets de colonisation juive dans le quartier musulman de Jérusalem-Est. Le ministre a rejeté l’ultimatum, entraînant l’assemblée dans sa chute.

Tzipi Livni Israel

© Reuters

Quels sont les points de friction dans la majorité au pouvoir ?

Ces dernières semaines, la tension s’est concentrée entre son aile centriste et ses représentants de l’aile ultra-conservatrice. Le principal point de friction : un projet de loi visant à renforcer le caractère "juif" de l’Etat d’Israël.

Les adversaires de cette initiative dénoncent une mesure qui affaiblirait les droits de la minorité arabe – qui représente près de 20% de la population israélienne.

>> LIRE AUSSI - Israël veut adopter le principe d'un Etat-nation juif

Les ministres centristes s’en sont également pris aux différents projets de colonisation lancés par Benjamin Netanyahou. En pleine flambée de violences à Jérusalem, ce dernier a autorisé la construction de 500 nouveaux logements dans la partie palestinienne de la ville. Récemment, il a également déclaré qu’il n’accepterait "aucune limitation" à la colonisation.

Quel résultat le Premier ministre attend-il des nouvelles élections ?

En convoquant un nouveau scrutin pour renouveler son assemblée, Benjamin Netanyahou s’attend à être reconduit à son poste de Premier ministre. Les derniers sondages donneraient au Likoud, sa formation politique, la possibilité de former une coalition avec les partis de l’extrême-droite israélienne.

Benjamin Netanyahou souhaiterait ainsi opérer un virage à droite dans sa politique et se débarrasser définitivement des centristes au sein de sa coalition, laquelle s'étend aujourd’hui du Kadima (centre) à Israël Beiteinou (ultranationaliste). Le Premier ministre a d’ores et déjà contacté les partis ultra-orthodoxes, aujourd’hui dans l’opposition. Les élections devraient se tenir d’ici quelques mois

Pendant ce temps de latence, le Premier ministre s’est constitué un gouvernement expurgé des ministres les plus modérés. Il a donc les mains libres pour gérer les affaires courantes sans frondeurs à ses côtés.

Colonie israel

© Reuters