Israël : le Shin Beth sort de l'ombre

  • A
  • A
Israël : le Shin Beth sort de l'ombre
@ Capture Bande-annonce
Partagez sur :

Six ex-chefs du service secret rompent le silence dans un documentaire diffusé mardi.

C'est un document choc. Le film The Gatekeepers*, diffusé ce soir sur Arte et qui sort mercredi au cinéma, rassemble les témoignages inédits de six anciens chefs du Shin Beth, le service de sécurité intérieure d'Israël. Ils livrent un regard sans concessions sur des décennies de politique israélienne face à la question palestinienne. Ces hommes de l'ombre racontent devant la caméra de Dror Moreh, la construction de la lutte antiterroriste en Israël depuis la Guerre des six jours en 1967. Et revient sur les grands événements qui ont jalonné la période : l'occupation de Gaza et de la Cisjordanie qui ont suivi à la première Intifada à la fin des années 80 ou l'assassinat de Yitzhak Rabin en 1995.

La bande annonce du film :

Ami Ayalon 930

© Reuters

"Evacuer ces terres". Certains n'avaient jamais parlé devant une caméra, et d'autres jamais aussi longuement sur leur travail. Dror Moreh a réussi à convaincre Ami Ayalon puis les autres de se faire interviewer, pendant 8 à 15 heures chacun. Ancien commandant de la Marine, Ami Ayalon, les cheveux rasés, les yeux perçants, a dirigé le Shin Beth de 1996 à 2000. Il revient, sans détour, sur les méthodes qu'il a employées : interrogatoires musclés, assassinats ciblés, recrutement d'agents de renseignement. Mais sa conclusion détonne avec le personnage. "La violence palestinienne sera là tant que nous occuperons la société palestinienne. Si nous voulons arriver à ce qu'Israël devienne une démocratie, nous devons évacuer ces terres", a affirmé Ami Ayalon au micro d'Europe 1.

Dror Moreh 930

© Reuters

Mettre fin au conflit. Ces six hommes parviennent à une même conclusion. Il est dans l'intérêt vital d'Israël de mettre fin au conflit israélo-palestinien. Une position qui a étonné jusqu'au réalisateur, Dror Moreh. "Jamais je n'aurais imaginé que c'est ce qu'ils pensaient. Et s'il a une organisation qui comprend le conflit israélo-palestinien mieux que quiconque dans le public israélien, c'est le Shin Beth", a assuré Dror Moreh au micro d'Europe 1.

Netanyahou ne le verra pas. Le film dénonce l'absence de stratégie et le manque de courage des politiques israéliens. Les dirigeants du Shin Beth expliquent leur vision des événements, les opérations de renseignement, leurs choix et avouent parfois leurs erreurs. Une première. Ce film a d'ores et déjà suscité beaucoup de débats en Israël. Le premier ministre, Benjamin Netanyahou a fait savoir qu'il ne comptait pas le voir.

*Ce film franco-israélien est diffusé mardi 5 mars à 20h50 sur Arte.