Israël : le ministre des Affaires étrangères accusé de corruption

  • A
  • A
Israël : le ministre des Affaires étrangères accusé de corruption
Partagez sur :

La police israélienne recommande l'inculpation du ministre israélien des Affaires étrangères pour corruption et blanchiment d'argent.

Au terme de neuf ans d'enquête, l'ultranationaliste Avigdor Lieberman pourrait être prochainement inculpé. Telle est, en tout cas, la recommandation dimanche de la police israélienne dans un communiqué.

"Des fondements de preuve" ont été mis au jour pour pots-de-vin, escroquerie, atteinte à la confiance du public et entrave au cours de la justice à propos de blanchiment d'argent supposé a fait savoir la police.

Le ministre israélien des Affaires étrangères pourrait donc être inculpé pour corruption et blanchiment d'argent. Avigdor Lieberman, dont la formation Yisraël Beitenu est l'un des principaux partenaires de Benjamin Netanyahu au sein du gouvernement, a réagi en accusant la police d'orchestrer "une campagne de persécution" à son encontre. Il se dit confiant d'éviter une mise en examen. Selon le chef de la diplomatie israélienne, les allégations de la police n'ont pas de fondement.

L'enquête, menée en grande partie alors qu'Avigdor Lieberman exerçait d'autres fonctions ministérielles, s'est concentrée sur des soupçons de transfert de millions de shekels à des sociétés de paille et sur des comptes bancaires appartenant à des proches.

La police a remis sa recommandation au parquet chargé de décider de l'opportunité d'inculper le chef de la diplomatie. Il y a un an, le chef du gouvernement, Ehud Olmert, avait été contraint de démissionner en raison d'une enquête sur des allégations de corruption. L'intéressé avait pourtant clamé son innocence.