Israël : ce qu'il faut retenir des législatives

  • A
  • A
Israël : ce qu'il faut retenir des législatives
@ MENAHEM KAHANA / AFP
Partagez sur :

LÉGISLATIVES - Déjouant les derniers pronostics, le Likoud a emporté les législatives anticipées en Israël, en arrivant devant l'Union sioniste.

Les derniers sondages le donnaient perdant. Mais, avec 23,26% des voix, le Likoud de l'actuel Premier ministre Benjamin Netanyahou aurait, selon des résultats provisoires publiés mercredi matin, remporté les élections législatives en Israël. Mardi, ce sont 71,8% des Israéliens qui se sont déplacés aux urnes pour ce scrutin convoqué par Netanyahou lui-même. Isaac Herzog, chef de la liste Union sioniste, a reconnu la victoire du Likoud et souhaite "bonne chance" au Premier ministre. Côté palestinien, l'OLP a déclaré qu'Israël avait choisi "la voie de l'occupation".

L'ESSENTIEL À RETENIR 

- le Likoud arrive premier des élections législatives anticipées devant l'Union sioniste d'Isaac Herzog qui comptabilise 18,73% des voix.

- La liste des Arabes israéliens réalisent une percée en arrivant troisième.

- Les cinq sièges d'avance sur son principal rival devrait permettre à Benjamin Netanyahou de rester Premier ministre.

#DÉFAITE DE L'UNION SIONISTE

Un gain de sièges pour se consoler. Selon la Commission électorale centrale et après dépouillement de 96% des bulletins, la liste de centre gauche Union sioniste menée par Isaac Herzog a obtenu un peu moins de 18,73% des suffrages. Une défaite certes mais "incontestablement, pour Herzog qui n'est pas très connu au sein même de la société israélienne, c'est très positif", explique sur Europe 1 Frédéric Encel, géopolitologue et maître de conférence à Science Po. Surtout, les travaillistes récolteraient, avec ce score, 24 sièges alors qu'auparavant, elle n'en disposait que de 14, précise ce spécialiste.

Un quart des sièges de l'assemblée pour le Likoud. La Commission n'a cependant pas encore communiqué à combien de sièges à la Knesset (l'assemblée nationale) ces chiffres correspondaient. La radio publique a cependant avancé que le Likoud obtiendrait 29 sièges, soit un quart du total, et l'Union sioniste 24. "29 députés, c'est mieux que ce dont le Likoud disposait jusqu'à présent et cela fait de lui le seul à pourvoir constituer une coalition gouvernementale", estime Frédéric Encel. 

#LA SURPRISE DES ARABES ISRAÉLIENS

Si l'Union sioniste pouvait regretter son score, ce n'est pas le cas de la liste représentant les Arabes israéliens, descendants des Palestiniens qui sont restés après la  création de l'état d'Israël en 1948. Cette dernière a créé l'événement lors de ce scrutin puisqu'elle arrive troisième et devrait ainsi récolter 13 sièges à l'Assemblée. 

#"BIBI" PREMIER MINISTRE ?

Un 4e mandat pour Netanyahou ? Dès mardi soir, le leader du Likoud a revendiqué la victoire. "Contre tous les pronostics, nous avons signé une grande victoire pour le camp national sous la conduite du Likoud !", a-t-il lancé devant ses supporteurs en liesse à Tel-Aviv. À présent, "nous devons construire un gouvernement fort et stable", a-t-il ajouté.

Si le résultat provisoire se confirme, Benjamin Netanyahou pourrait entamer son 4e mandat en tout et son 3e mandat consécutif depuis 2009. Avec le plus grand nombre de sièges à la Knesset, il devrait en effet être appelé par le président du pays, Reuven Rivlin, afin de former un gouvernement.

Les tractations commencent. Le Likoud a déclaré dans un communiqué publié mercredi vouloir "se mettre immédiatement à la formation d'un gouvernement" et se donner "deux à trois semaines" pour cela. Dès mardi soir et la publication des sondages de sortir d'urnes, les listes ont commencé leurs tractations en vue de former une coalition.

L'extrême-droite a déjà accepté la main tendue par le Likoud. Naftali Bennett, chef du Foyer juif, un parti ultranationaliste qui aurait selon les résultats perdu 4 de ses 12 sièges, a annoncé avoir parlé au téléphone avec Netanyahou et avoir accepté d'entamer des discussions "accélérées" en vue de former une coalition. 

L'attitude du parti du centre, Kulanu, sera dans ces négociations déterminante puisqu'il a remporté une dizaine de sièges. Son chef de file, Moshe Kahlon, dissident du Likoud, est très courtisé par le Premier ministre Netanyahou qui lui a promis dimanche le ministère des Finances.

>> LIRE AUSSI - Israël : "incontestablement, Netanyahou l'a emporté"

>> LIRE AUSSI - Les Arabes israéliens : arbitres des législatives ?

>> ÉCOUTER AUSSI - Israël : une société un peu schizophrénique