Gaza : Tsahal à l'assaut des caches du Hamas

  • A
  • A
Gaza : Tsahal à l'assaut des caches du Hamas
La bande de Gaza après la fin de la trêve.@ REUTERS
Partagez sur :

L'ESSENTIEL  - Au moins 47 Palestiniens et un soldat israélien ont trouvé la mort en ce premier jour d'opération terrestre à Gaza.

LES TROIS INFOS A RETENIR

- Israël est prêt à "élargir" l'opération militaire terrestre lancée jeudi dans la bande de Gaza pour "frapper" les tunnels du Hamas, a annoncé Benjamin Netanyahou

- Un soldat israélien a été tué, selon l'armée

- Des tirs de chars israéliens ont tué vendredi au moins 47 Palestiniens

>> LIRE AUSSI - Gaza : ils jouaient à cache-cache sur la plage

LES DERNIÈRES INFOS

Le bilan des morts atteint 288. Selon les secours, des tirs de chars israéliens ont tué vendredi au moins 47 Palestiniens lors de deux attaques distinctes dans la bande de Gaza, portant 288 le nombre de morts palestiniens au onzième jour du conflit. Parmi les victimes palestiniennes, trois adolescents, âgés de 12 à 16 ans, ont été tués peu avant midi par des tirs de chars israéliens près de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, selon le porte-parole des services d'urgence locaux, Achraf al-Qoudra. Cinq personnes, dont un bébé de cinq mois, ont également été tuées par des tirs israéliens lors d'incidents dans la ville de Rafah. Un soldat israélien a été tué par un tir ami, selon la télévision israélienne, deuxième victime israélienne depuis le début des hostilités.

Objectif : tunnels. "Après dix jours d'attaques aériennes, maritimes et terrestre du Hamas et des refus répétés de calmer la situation, l'armée a lancé une opération terrestre dans la bande de Gaza", a indiqué Tsahal dans un communiqué. Le 8 juillet, Israël a lancé l'opération "Bordure protectrice" sur Gaza, destinée à faire cesser les tirs de roquette. Le but de cette opération : "porter significativement atteinte aux infrastructures terroristes du Hamas" et "ramener la sécurité pour les citoyens d'Israël". Le gouvernement a approuvé la mobilisation de 18.000 réservistes supplémentaires, portant à 60.000 le nombre de réservistes pouvant être appelés.

>> LIRE AUSSI - Un raid israélien sur Gaza tue des enfants

Cette opération va inclure des opérations d'infanterie, d'artillerie et de renseignements, appuyées par l'aviation et la marine. Dans le même temps, les bombardements se poursuivent de façon intensive sur la bande de Gaza, par air, mer et par des tirs de chars massés à la frontière.

Les journalistes sommés d'évacuer. Sur Twitter, l'envoyé spécial d'Europe 1 à Gaza raconte que les journalistes présents dans le secteur ont été appelés par l'armée israélienne à "évacuer les hôtels de la côte". 



Les journalistes étrangers ont trouvé refuge à l'Institut français.



Le Hamas menace. Le Hamas a réagi jeudi soir en prévenant que l'Etat hébreu allait "payer un prix élevé" pour cette nouvelle escalade. Le mouvement islamiste a été critiqué par l'Egypte, qui lui a reproché de ne pas avoir accepté sa proposition de cessez-le-feu, qui avait été acceptée par Israël. "Si le Hamas avait accepté la proposition égyptienne, il aurait pu sauver les vies d'au moins 40 Palestiniens", a tancé le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri.

La France appelle Israël à la "retenue". Le quai d'Orsay a exprimé sa "très vive préoccupation" et appelé Israël à exercer "la plus grande retenue", jugeant "essentiel de protéger les populations civiles et d'éviter de nouvelles victimes".

Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, a de son côté déploré le déclenchement de l'assaut terrestre et "regretté que malgré ses demandes répétées, [...] un conflit dangereux se soit encore aggravé".

Toujours plus de déplacés. A Gaza, le nombre de déplacés a presque doublé en 24 heures, pour atteindre 40.000 personnes, selon l'agence de l'ONU dans cette bande de terre de 362 km2 où s'entassent dans la misère 1,8 million d'âmes soumises à un blocus israélien depuis des années. Le Programme alimentaire mondial espère pouvoir y distribuer de la nourriture à 85.000 personnes dans les prochains jours.