Israël inquiète ses partenaires

  • A
  • A
Israël inquiète ses partenaires
@ REUTERS
Partagez sur :

Etats-Unis et UE ont multiplié les avertissements après l'annonce de nouvelles constructions à Jérusalem-est.

L'Union européenne et les Etats-Unis ont multiplié les déclarations mettant en garde Israël sur les conséquences de nouvelles constructions juives à Jérusalem-Est. Les Américains considèrent que cette décision pourrait assombrir les relations entre Israël et les Etats-Unis, tandis que l’Europe appelle à relancer le processus de paix.

Dimanche matin, la presse israélienne s'est d'ailleurs inquiété de ce changement de ton. "La crise entre l'administration Obama et le gouvernement israélien est la plus grave depuis dix ans", a estimé le quotidien populaire Maariv. Du côté du quotidien Haaretz, on estime que "l'heure de vérité a sonné pour Netanyahu qui va devoir choisir entre, d'une part ses convictions idéologiques ainsi que son alliance avec la droite, et de l'autre la nécessité de garder le soutien des Etats-Unis"

L'Europe est "préoccupée"

"Je suis préoccupée par le fait qu'Israël ait annoncé cela juste au moment où les pourparlers indirects allaient commencer" entre Israéliens et Palestiniens, a déclaré samedi la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, qui doit se rendre à partir de dimanche dans la région.

Catherine Ashton a appelé Benjamin Netanyahu à "faire preuve de leadership" dans son pays en faisant progresser les efforts de paix, pour pouvoir régler notamment la question de la colonisation juive. "Jusqu'à présent, il n'est pas trop tard, mais si nous attendons encore plus de deux ans il sera trop tard car il n'y aura plus d'objet à négocier, plus de territoire", a-t-elle ajouté.

Les remontrances d’Hillary Clinton

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a appelé vendredi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour condamner son attitude "profondément négative" envers Washington, employant des mots très durs envers le principal allié des Etats-Unis au Proche-Orient.

L'annonce de nouvelles constructions juives à Jérusalem-est est "un signal profondément négatif quant à l'approche par Israël de la relation bilatérale", a réagi Hillary Clinton, qui s’est déclaré "irritée".

La chef de la diplomatie américaine "a dit ne pas comprendre comment ceci avait pu se produire, en particulier sachant le grand intérêt des Etats-Unis pour la sécurité d'Israël", a rapporté son porte-parole, Philip Crowley. La dureté du ton employé par Hillary Clinton est pratiquement sans précédent dans les relations entre Israël et les Etats-Unis.