Israël : des militants pro-palestiniens bloqués

  • A
  • A
Israël : des militants pro-palestiniens bloqués
Des participants à l'opération "Bienvenue en Palestine" ont été interdit d'entrer en Israël.@ REUTERS
Partagez sur :

Des participants à l'opération "Bienvenue en Palestine" ont été interdit d'entrer en Israël.

Israël a interdit dimanche l'entrée sur son sol à des centaines de militants de l'opération "Bienvenue en Palestine" dénonçant son contrôle de l'accès aux Territoires palestiniens occupés, soit à leur arrivée, soit dans les aéroports de départ. Sur quelque 1.500 participants espérés, dont 500 à 600 Français, seuls quelques dizaines sont parvenus jusqu'à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv.

31 passagers placés en détention

Au total, 43 passagers, dont une majorité de Français, étaient en instance d'expulsion, a indiqué le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld. 31 d'entre eux, qui avaient refusé d'être refoulés, ont été placés en détention. "Douze ont été renvoyés dans les pays d'où ils venaient et les autres ont été transférés dans une prison à Ramle", près de Tel-Aviv, a précisé Micky Rosenfeld.

L'opération "Bienvenue en Palestine", organisée du 15 au 22 avril, pour la troisième année consécutive, dénonce l'occupation israélienne, en particulier le contrôle par Israël de tous les accès à la Cisjordanie. "Quelques militants ont tenté de venir et de créer une provocation, plusieurs dizaines ont été arrêtés", a déclaré le ministre israélien de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovitch, estimant avoir "réussi à empêcher une provocation".

Des voyageurs empêchés d'embarquer par les compagnies

En amont, les compagnies française Air France, britanniques easyJet et Jet2.com et allemande Lufthansa avaient annulé les billets de voyageurs dont les noms figuraient sur une liste de "personnes indésirables" communiquée par Israël. A l'aéroport parisien de Roissy, où quelque 90 militants ont été empêchés d'embarquer, des dizaines de personnes ont manifesté en scandant "Aujourd'hui, le checkpoint est à Paris!".

A Bruxelles, au moins 120 militants pro-palestiniens ont protesté après le refus de plusieurs compagnies, en particulier Brussels Airlines, d'embarquer une centaine d'entre eux pour Tel Aviv. A Genève, une vingtaine de militants ont embarqué pour Tel Aviv, mais une quarantaine d'autres, bloqués par la police, en ont été réduits à protester. A Istanbul, Turkish Airlines a bloqué une cinquantaine de militants. A Rome, Alitalia a refusé l'embarquement à sept militants italiens, et à Vienne, Austrian Airlines a fait de même pour cinq passagers.

Les organisateurs de l'opération "Bienvenue en Palestine" ont dénoncé dimanche "le racisme d'Israël et d'Air France", après qu'une jeune femme se soit vue, selon eux, obligée de descendre d'un avion à destination de Tel Aviv, parce qu'elle n'était ni israélienne, ni juive.