Israël demande aux habitants du nord de Gaza d'évacuer

  • A
  • A
Israël demande aux habitants du nord de Gaza d'évacuer
La bande de Gaza a été la cible de nouveaux raids aériens samedi.@ REUTERS
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Plus de 45 Palestiniens de la bande de Gaza ont perdu la vie pendant la seule journée de samedi.

L'INFO. L'offensive israélienne se poursuit samedi dans la bande de Gaza avec de nouveaux raids, provoquant la mort de 151 Palestiniens en cinq jours d'une opération visant, sans succès pour le moment, à stopper les tirs de roquettes depuis l'enclave.

45 morts à Gaza samedi. Sur le terrain, la pression ne faiblit pas. Israël continue de bombarder la bande de Gaza et assure avoir réduit la puissance de feu du Hamas palestinien. Samedi, les raids ont fait 45 morts, dont quinze dans l'attaque de la maison du chef de la police de Gaza.



Plus tôt dans la journée, six personnes ont été tuées dans le quartier de Cheikh Radouane, dans l'est de Gaza. Un centre d'accueil pour handicapés a notamment été touché par un tir, qui a fait deux victimes. Dans l'est de la ville de Gaza, une usine a aussi été frappée, indique l'envoyé spécial d'Europe 1 sur place.



Samedi soir, l'armée israélienne a indiqué qu'elle allait demander aux habitants du nord de la bande de Gaza d'évacuer, en prévision de nouvelles frappes.

>>> Lire aussi : Le conflit Israël-Hamas touche (aussi) le tourisme

Des roquettes tirées depuis le Liban. Au total, depuis le début des hostilités mardi, l'armée a recensé 564 roquettes lancées sur Israël et près de 140 détruites en vol par le système de défense Iron Dome. Deux roquettes tirées depuis le Liban se sont abattues samedi sur le nord d'Israël, dans des zones non habitées. Les tirs essuyés par Israël ont fait une dizaine de blessés, mais aucun mort.



Des discussions sur un cessez-le-feu ? Peu avant le début du repos du shabbat, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a proclamé qu'Israël résisterait à toute ingérence internationale en vue d'un cessez-le-feu. "Aucune pression internationale ne nous empêchera de frapper les terroristes qui nous attaquent", a-t-il assuré. Quelques heures plus tard, le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a de son côté annoncé qu'un cessez-le-feu à Gaza serait évoqué avec ses homologues français, américain et allemand. Ces discussions doivent avoir lieu dimanche à Vienne, en marge de la réunion sur le nucléaire iranien.





>>> Lire aussi : Reportage : "En cinq minutes, on a reçu deux blessés et un mort"

De son côté, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé à cesser le feu et protéger les civils.

Des soldats israéliens non loin de la bande de Gaza

© REUTERS


Vers une offensive terrestre ? L'armée israélienne semble aussi se préparer à une éventuelle offensive terrestre, des préparatifs qui s'apparentent aussi à une sorte de guerre psychologique. Des journalistes ont ainsi vu des dizaines de chars israéliens convoyés sur des colonnes de camions dans la nuit et la matinée vers la frontière avec l'enclave palestinienne, où sont concentrées de nombreuses troupes. Plus de 30.000 réservistes sont sur le pied de guerre. Le général Almoz Moti, porte-parole de l'armée, a d'ailleurs prévenu samedi : "nous préparons les prochaines étapes de l'opération, pour que les forces soient prêtes à entrer sur le terrain".