Israël bouillonne après la mort de trois adolescents

  • A
  • A
Israël bouillonne après la mort de trois adolescents
Un jeune Palestinien lance des pierres aux forces de l'ordre dans le camp de Chouafat, à Jérusalem@ Reuters
0 partage

Un jeune Palestinien a été kidnappé puis tué, après une manifestation anti-arabe. Tsahal a lancé des roquettes sur la bande de Gaza. 

LA RÉACTION. Le meurtre de trois jeunes Israéliens relance la tension au Proche-Orient. Trois adolescents, kidnappés et portés disparus depuis mi-juin, ont été retrouvés morts, lundi, en Cisjordanie. Pendant deux semaines, ils ont fait la une des journaux israéliens. Cette nouvelle a plongé le pays dans le deuil ... mais aussi dans la colère. "Le niveau d’alerte vient d’être augmenté en raison du contexte sécuritaire", a indiqué mercredi la police israélienne.

Une riposte militaire en cours … et en préparation. Officiellement, le gouvernement israélien est en phase de réflexion sur la mesure de la riposte à amener après la découverte des corps des trois jeunes. Mais le Premier ministre a déjà fait part de sa profonde indignation. "Vos assassins ont piétiné le commandement moral qui veut que l’on ne touche pas à un enfant", a déclaré Benyamin Netanyahou lors des funérailles. Pourtant, le ministre de la Défense veut "penser avec sa tête et pas avec les tripes".

Israel police

© Reuters

N’empêche que la riposte de l’armée israélienne a été immédiate sur Gaza, où le Hamas, tenu responsable de ce crime, tient ses quartiers. Tsahal a tiré sur 34 "cibles terroristes" dans la nuit de lundi à mardi, entraînant 18 tirs palestiniens. On ne connaît pas encore le bilan de ces attaques.

Mais les morts s’enchaînent, côté palestinien, depuis le kidnapping à l’issue malheureuse. Avant la découverte des cadavres, l’armée avait fouillé 2.200 bâtiments, dans une opération qui a coûté la vie à cinq Palestiniens, dont trois mineurs, comme le raconte le journal israélien Haaretz.

Un climat de "chasse aux arabes". La mort des trois adolescents israéliens a également suscité la colère de la société israélienne. Amnesty International a mis en garde contre "une punition collective qui ne va pas rendre aux adolescents tués la justice qu’ils méritent".

Mercredi matin, un jeune Palestinien a subi le même sort, kidnappé puis tué à Jérusalem, dont le maire a condamné "un acte horrible et barbare". Dans les camps de réfugiés, la situation dégénère également. 200 Palestiniens ont jeté des pierres sur les forces de sécurité, mercredi à Chouafat, où habitait le jeune Palestinien tué.

Dans la même ville, la veille, 200 extrémistes juifs ont manifesté aux cris de "mort aux arabes", entraînant l’arrestation de 47 d’entre eux. Selon des témoins, ils avaient lancé une "chasse aux arabes".

La police sur les dents. La police israélienne a renforcé ses effectifs sur tout le territoire, dès lundi, pour prévenir des attentats ou des représailles contre la minorité arabe d’Israël, près de 20% de la population. La police de Jérusalem, elle, craint des émeutes. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

LA LOI DU TALION - Un ado palestinien enlevé puis tué

FUNÉRAILLES - Recueillement national pour l'enterrement des trois jeunes

PAS QUESTION D'ATTENDRE - Israël lance des représailles

ISSUE FATALE - Les trois adolescents enlevés retrouvés morts

RAPT - Trois adolescents israéliens enlevés en Cisjordanie