Israël : attentat dans un bus à Tel-Aviv

  • A
  • A
Israël : attentat dans un bus à Tel-Aviv
@ REUTERS
Partagez sur :

L'INFO - Une bombe a explosé faisant au moins 17 blessés. La police parle d’"attaque terroriste".

Le gouvernement affirme qu’il s’agit d’une "attaque terroriste". Une explosion s’est produite mercredi dans un bus à Tel-Aviv, en Israël, faisant au moins 17 blessés, une semaine après le lancement de l’opération "Pilier de défense" sur la bande de Gaza. "Nous avons arrêté un suspect, le deuxième suspect est une femme", a précisé au micro d'Europe 1 le porte-parole du gouvernement israélien, Avi Pazner.

Il s'agit d'une "attaque terroriste" selon le gouvernement :





Les habitants sont invités à ne pas se rendre dans la zone où s'est produite l'explosion, à l’angle des rues Shaul Hamelech et Henrietta Szold, près du ministère israélien de la Défense.

explosion dans un bus à Tel-Aviv

© CAPTURE D'ECRAN CNN

Une autre bombe dans le bus

Au moins 17 personnes ont été blessées. Des témoins disent avoir vu un individu déposer un sac et partir en courant. Dori, avocat, se trouvait près du lieu de l'attentat. Il raconte à Europe 1 avoir entendu une "grosse explosion". "Ce n'est pas humain que quelqu'un ait placé une bombe dans un bus rempli de civils, en plein centre-ville", dénonce-t-il.

Sur Twitter, le porte-parole du Premier ministre israélien, Ofir Gendelman, précise qu'une autre bombe, qui n’a pas explosé, a été trouvée dans le bus, précise-t-il, soulignant que le bus ne transportait pas beaucoup de passagers au moment de l'explosion et que le ministère de la Défense n'était pas cible de l'attaque.

"Heureusement, le bus qui a explosé à Tel-Aviv ne transportait pas beaucoup de passagers".

Tirs de joie à Gaza

A Gaza, l'annonce de l'explosion a été accueillie avec des scènes de célébrations, selon des journalistes présents sur place. "Dieu est grand, Dieu est grand. Une opération au cœur de l'entité sioniste", clamait en outre un message diffusé sur des hauts-parleurs installé sur la façade de la mosquée située en face l'hôpital Chifa. Xavier Yvon, l'envoyé spécial d'Europe 1 à Gaza, décrit les "tirs de joie" à l'annonce de la nouvelle.

"Nous ne savons pas encore exactement qui est l'organisation derrière cet attentat, car il n'y a pas de revendication. Mais nous avons noté que le Hamas avait menacé de reprendre les attentats-suicides en Israël. Apparemment, cet attentat est lié à ces menaces", a dénoncé Avi Pazner.

Cette explosion survient alors que la diplomatie internationale s’active pour tenter de conclure une trêve. Le président Mahmoud Abbas disait mercredi matin "espérer" qu’une trêve serait annoncée avant la fin de la visite de la secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton, mercredi. Paris a de son côté condamné "avec la plus grande fermeté" l'attentat qui a pris "pour cible des civils au moment-même où tout doit être mis en œuvre pour parvenir à un cessez-le-feu". Les États-Unis, l'Allemagne, l'Italie et la Russie ont également condamné l'attentat.

>> A lire aussi : Tel-Aviv, "la bulle" vacille