Irma : une nuit d'angoisse avec des réfugiés dans un hôtel de Miami

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'envoyé spécial d'Europe 1 a passé la nuit avec un groupe de réfugiés dans un hôtel du centre-ville de Miami, privé d'électricité sous les bourrasques de l'ouragan Irma. 

REPORTAGE

Des palmiers qui s'envolent comme des fétus de paille, des poteaux électriques et des toitures arrachés, des pluies diluviennes et des vents à 155 km/heure. Après les Antilles, c'est au tour de la Floride de subir l'assaut de l'ouragan Irma. Il a d'abord touché l'archipel des Keys, à l'extrême-sud de l'Etat, avant de tomber sur le secteur côtier de Miami dans la nuit de dimanche à lundi. Certains quartiers sont déjà complètement inondés, l'aéroport est fermé, un couvre-feu complet a été décrété et les habitants sur place font face à des coupures d'électricité.

"Tout le monde a le moral". Dimanche soir, certains habitants avaient trouvé refuge dans des hôtels du centre-ville, dans l'attente du monstre. "Le portable ne passe pas, internet non plus. On ne peut pas avoir d'infos sur la localisation précise de l'ouragan. On est isolé, mais je n'ai vu personne paniquer. Tout le monde a le moral", explique auprès du reporter d'Europe 1 Kevin, responsable d'un groupe d'adolescents qui s'est abrité dans l'un de ces établissements.

Un "brouhaha de vent et d'arbres qui tombent". Dans les couloirs privés d'électricité, la lueur des téléphones portables jette des halos fantomatiques. Et soudain, la lumière vive d'un éclair illumine un bref instant la pièce. Avec le grondement des rafales, la peur a tendance à l'emporter chez ceux qui ne sont pas habitués à ce type de situation : "C'est quand même une atmosphère angoissante, ce brouhaha de vent et d'arbres qui tombent. C'est l'apocalypse, on ne peut rien faire. C'est hyper anxiogène !", confie Yannick, un Suisse en vacances à Miami et qui ne sait pas quand il pourra repartir.

Le couvre-feu devrait être levé lundi, au petit jour (heure locale). L'ouragan Irma, repassé en catégorie deux, pourrait redevenir une tempête tropicale dans la journée.