Irlande du Nord : abandon des poursuites contre le seul suspect de l'attentat d'Omagh

  • A
  • A
Irlande du Nord : abandon des poursuites contre le seul suspect de l'attentat d'Omagh
Des personnes se recueillant après la cérémonie en hommage aux personnes décédées lors de l'attentat, en 1998.@ AFP
Partagez sur :

L'attentat sanglant commis en 1998 à Omagh avait fait 29 morts et 220 blessés. 

Le procureur d'Irlande du Nord a décidé mardi d'abandonner les charges contre le seul suspect restant dans l'enquête sur l'attentat sanglant commis en 1998 à Omagh, le plus meurtrier du conflit nord-irlandais. Seamus Daly, 45 ans, un maçon et membre présumé du groupe IRA-véritable, avait été arrêté en avril 2014 et inculpé pour le meurtre des 29 personnes tuées dans l'attentat à la voiture piégée commis le 15 août 1998 dans une petite rue commerçante d'Omagh. L'attentat avait également fait 220 blessés.

Une condamnation unanime. Revendiqué trois jours plus tard par l'IRA-véritable, branche dissidente de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), cet attentat avait notamment coûté la vie à une femme enceinte de jumeaux et à deux touristes espagnols. Immédiatement condamné par tous les partis politiques d'Irlande, y compris le Sinn Fein, à l'époque vitrine politique de l'IRA, qui observait un cessez-le-feu depuis 1997, le carnage a été à l'origine d'une union sacrée, cimentant les accords de paix signés quatre mois plus tôt au lieu de saboter un processus encore bien fragile.

Un père de l'une des victimes a réagi. Seamus Daly avait été arrêté alors qu'il accompagnait sa femme enceinte à la maternité et a toujours nié son implication dans cet attentat. Michael Gallagher, père de l'une des victimes de l'attentat, a réagi mardi en se déclarant d'accord avec la décision de la justice nord-irlandaise. "C'est douloureux mais je n'aurais souhaité la condamnation de personne au vu des preuves qui nous ont été apportées", a-t-il déclaré à la BBC.