Irlande: accord pour la formation d'un gouvernement minoritaire mené par le Fine Gael

  • A
  • A
Irlande: accord pour la formation d'un gouvernement minoritaire mené par le Fine Gael
Deux mois après les élections législatives, un accord pour former un gouvernement minoritaire a été trouvé en Irlande@ Leon NEAL / AFP
Partagez sur :

Deux mois après les élections législatives, les deux grands partis de la droite irlandaise ont trouvé un accord leur permettant de former un gouvernement minoritaire. 

Le parti de centre-droit Fine Gael (littéralement "le clan des Gaels", au sens de "celte") la formation du Premier ministre sortant Enda Kenny, a reçu vendredi soir le soutien du principal parti d'opposition, le Fianna Fail ("parti des Républicain"), également de centre-droit, pour former un gouvernement minoritaire en Irlande, a annoncé ce dernier dans un communiqué.

Un gouvernement mené par le Fine Gael. "Fine Gael et Fianna Fail sont parvenus à un accord politique pour permettre la formation d'un gouvernement minoritaire mené par le Fine Gael", a déclaré le Fiana Fail dans un court communiqué, deux mois après les législatives du 26 février qui n'ont pas permis de dégager de majorité claire. "Les leaders des deux partis sont maintenant en train d'être briefés, un important travail de rédaction doit être réalisé, puis le Fianna Fail et le Fine Gael vont chacun réunir leurs députés pour leur présenter les détails de cet accord de soutien sans participation", a détaillé le Fianna Fail.

L'histoire comme point de divergence. Les élections législatives du 26 février n'ont pas permis de dégager une majorité. Le Fine Gael a obtenu 50 des 158 sièges du Parlement, contre 76 lors du précédent scrutin en 2011, tandis que le Fianna Fail est arrivé en deuxième position avec 44 sièges. Jusqu'ici le Fine Gael et le Fianna Fail n'avaient pas réussi à s'entendre car, s'ils ont des programmes relativement proches, ils portent toujours le poids de leur histoire, étant l'émanation de deux camps opposés de la guerre civile irlandaise (1922-23).

Le Sinn Fein, ex-vitrine politique de l'IRA (Armée républicaine irlandaise), est lui devenu la troisième force au Parlement, avec 23 sièges, mais il s'est maintenu à l'écart des discussions pour la formation d'un gouvernement. Quant au partenaire de coalition du Fine Gael au cours des cinq dernières années, le Parti travailliste, il s'est effondré de 37 députés à 7.