Irene, un ouragan "historique" selon Obama

  • A
  • A
Irene, un ouragan "historique" selon Obama
@ REUTERS
Partagez sur :

Le président américain a mis en garde, vendredi, les Américains contre l'arrivée d'Irene.

Barack Obama, lui-même, parle d'un ouragan "historique". Vendredi, le président américain a appelé la population à prendre l'ouragan Irene "au sérieux" et à se préparer à son passage, car, dit-il, le cyclone promet d'être extrêmement dangereux et de causer des dégâts coûteux. L'ouragan, qui a déjà dévasté les Bahamas, doit arriver en Caroline du Nord au début du week-end avant de faiblir légèrement et de longer le littoral atlantique en direction de New York.

Déjà des dégâts énormes. Sur son trajet, Irene a déjà frappé l'île de Porto Rico, où elle a fait un mort, et la République Dominicaine, où elle a tué deux personnes. Aux Bahamas, des arbres ont été arrachés et l'électricité coupée à Nassau, la capitale. Dans certaines communes des îles Acklins et Crooked Island, au sud-est de l'archipel, 90% des habitations et des infrastructures ont été détruites.

dégats ouragan irene porto rico REUTERS 930620

© REUTERS

Force 2 à 4. Irene est pour le moment un ouragan classé en catégorie 3,  sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq. Mais il pourrait se renforcer dans les heures à venir et passer à 4. Néanmoins, les services météo prévoient un affaiblissement des vents après son passage en Caroline du Nord. Irene pourrait alors repasser en catégorie 2.
Pour suivre l'évolution d'Irene, cliquez ici.

Alertes sur la côte. Les gouverneurs des Etats qui vont être balayés par Irene - la Caroline du Nord, la Virginie, le Maryland, le Delaware, le New Jersey, New York et le Connecticut - ont décrété l'état d'urgence. En Caroline du Nord, qui devrait être frappée la première, des évacuations ont déjà commencé. D'autres ont été ordonnées dans les stations balnéaires de Virginie, du Delaware et du Maryland.

ouragan irene habitants barricadés REUTERS 930620

© REUTERS

Inquiétudes pour New York. Le maire de New York, Michael Bloomberg, a ordonné vendredi l'évacuation obligatoire de plusieurs quartier de la ville particulièrement exposés. Il s'agit d'un quartier du sud de Manhattan et de certaines zones de Brooklyn et du Queens. En tout, 250.000 personnes doivent quitter la ville. Et les transports en commun seront fermés dès samedi midi, en raison du vent et des risques d'inondations.

Ecoutez les détails donnés par Michael Bloomberg sur les précautions prises par New York :

L'intérieur des terres menacé. Selon les météorologues, Irene est tellement large qu'elle pourrait toucher des villes telles que Washington, Baltimore, Philadelphie et New York et y provoquer des inondations et des coupures de courant même si son centre ne touche pas la côte. Ce serait la première fois depuis le passage de Ike en 2008 qu'un ouragan touche de plein fouet l'intérieur du territoire américain.

ouragan irene menace  WEATHER CHANNEL  930620

© CAPTURE THE WEATHER CHANNEL

Les habitants à l'abri. Les gouverneurs ont appelé leurs concitoyens à se mettre à l'abri le plus tôt possible. Ils mettent en garde contre les conditions de circulation qui devraient fortement se dégrader dans les prochaines heures. "Samedi sera une journée horrible pour se déplacer", a déjà prévenu le gouverneur de Virginie, Bob McDonnell. Des inondations sont attendues et devraient provoquer des fermetures de ponts et de routes. 

Les industries en alerte. Dans les industries sensibles, comme les raffineries pétrolières ou les centrales nucléaires, des plans d'urgence ont été activés. La Marine américaine a décidé d'envoyer ses navires, habituellement basés en Virginie, au large afin d'affronter la tempête en mer. De leur côté, les compagnies aériennes ont annulé leurs vols dans la zone et ont commencé à éloigner leurs appareils de la côte.