Iran : un conflit serait "la mère des guerres", prévient Rohani

  • A
  • A
Iran : un conflit serait "la mère des guerres", prévient Rohani
@ ATTA KENARE / AFP
Partagez sur :

Le président iranien Hassan Rohani a prévenu les Etats-Unis de ne pas "jouer avec la queue du lion" alors que Washington tente d'accroître la pression sur la République islamique, après son retrait de l'accord sur le nucléaire.

Le président iranien Hassan Rohani a averti dimanche les Etats-Unis de ne pas "jouer avec la queue du lion", assurant qu'un conflit avec Téhéran serait "la mère de toutes les guerres", à quelques heures d'un discours attendu du secrétaire d'Etat américain sur l'Iran.

"Provoquer le peuple contre sa sécurité et ses propres intérêts". "Vous déclarez la guerre et ensuite vous parlez de la volonté de soutenir le peuple iranien", a déclaré Hassan Rohani en s'adressant à son homologue américain Donald Trump lors d'une réunion de diplomates iraniens à Téhéran. "Vous ne pouvez pas provoquer le peuple contre sa sécurité et ses propres intérêts", a-t-il déclaré au cours de ce discours télévisé. Hassan Rohani a de nouveau averti que l'Iran pourrait fermer le détroit stratégique d'Ormuz, qui contrôle le Golfe et par où passerait environ 30% du pétrole mondial transitant par voie maritime.

"Ne jouez pas avec la queue du lion". "Nous sommes le garant de la sécurité de ce détroit depuis toujours, ne jouez pas avec la queue du lion, vous le regretterez", a-t-il prévenu. "La paix avec l'Iran serait la mère des paix et la guerre avec l'Iran représenterait la mère des guerres". Le président iranien s'est exprimé quelques heures avant un discours attendu du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo sur l'Iran, alors que les Etats-Unis cherchent à accroître la pression sur la République islamique après s'être retirés de l'accord historique de 2015 sur le nucléaire iranien. "Chaque fois que l'Europe a cherché un accord avec nous, la Maison Blanche a semé la discorde", a-t-il déploré. Et d'ajouter: "Nous ne devons pas penser que la Maison Blanche restera à jamais à ce niveau d'opposition au droit international, contre le monde musulman."