Iran : nouvelle charge contre les ingérences anglaises

  • A
  • A
Iran : nouvelle charge contre les ingérences anglaises
Partagez sur :

L'Iran est revenu à la charge lundi contre les pays occidentaux et notamment Londres qui déconseille à ses ressortissants d’y voyager.

Le Royaume-Uni a annoncé lundi avoir pris la décision de rapatrier les familles du personnel de son ambassade à Téhéran, juste après avoir déconseillé à ses ressortissants tous les voyages non essentiels en Iran.

Londres est particulièrement visé par les autorités iraniennes qui l'accuse d'"ingérence". Des associations d'étudiants iraniens ont annoncé lundi qu’une manifestation aurait lieu mardi devant l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran, selon l'agence Fars.

L'Iran est revenu à la charge lundi contre les pays occidentaux à cause de leurs critiques sur la validité de la réélection de Mahmoud Ahmadinejad et la répression des manifestations. "Les pays occidentaux se sont ingérés dans le processus électoral en exagérant les manifestations organisées contre les résultats du scrutin" du 12 juin, a dit le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hassan Ghashghavi.

Il a également lancé une nouvelle attaque contre la télévision anglaise BBC, dont le correspondant a été sommé de quitter le pays, et le groupe américainVoice of America, accusant leurs directeurs d'être "officiellement les fils spirituels du (premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu et du (ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor) Lieberman".

"La France est allée jusqu'à demander l'annulation des résultats de l'élection" qui a vu Mahmoud Ahmadinejad reconduit pour un mandat de quatre ans, s'est-il indigné. "Quel droit ont-ils de faire de telles remarques inappropriées et irresponsables?", a-t-il demandé.