Iran : le fiancé de Neda accuse le pouvoir

  • A
  • A
Iran : le fiancé de Neda accuse le pouvoir
Partagez sur :

Neda est cette jeune Iranienne tuée en marge des manifestations à Téhéran et dont les images de la mort ont déclenché une vague d'émotion sur internet.

Elle s’appelait Neda et sa mort a donné un visage à la répression politique en Iran. Au cours du week-end dernier, les images de la mort de cette jeune Iranienne en marge d’une manifestation de l’opposition ont circulé dans le monde entier grâce à internet et via Twitter, le site de micro-blogs. Son fiancé s’est fait connaître lundi soir pour accuser la milice à la solde du président Mahmoud Ahmadinejad.

"Elle était avec son professeur de musique, assise dans une voiture et coincée dans les embouteillages (… )Elle se sentait très fatiguée et avait très chaud. Elle est sortie de la voiture pour quelques minutes. C'est alors qu'elle a été tuée par balles (…) Des témoins et des images vidéos montrent clairement que c'est probablement les bassidjis en tenue civile qui l'ont délibérément prise pour cible", a raconté Caspian Makan interrogé sur la chaîne BBC Persian TV.

Sur les images diffusées sur internet, on voit une jeune femme allongée, sous qui se répand très vite une mare de sang. Neda a reçu une balle, tirée sans doute par un policier. Entourée par d’autres manifestants, la jeune fille est ensuite prise dans ses bras par son père qui la supplie : "ne t’en va pas".

Neda a été enterrée dimanche dernier. Une cérémonie avait été annoncée lundi après-midi près d’une mosquée mais elle a été interdite par les autorités. Les partisans de Mir Hossein Moussavi, le principal rival de Mahmoud Ahmadinejad, auraient décidé de rebaptiser la rue dans laquelle a eu lieu le drame en rue Neda.