Iran : la journaliste américaine condamnée entame une grève de la faim

  • A
  • A
Iran : la journaliste américaine condamnée entame une grève de la faim
Partagez sur :

Le père de Roxana Saberi, la journaliste américano-iranienne condamnée en Iran à huit ans de prison pour espionnage, a déclaré samedi que sa fille avait entamée une grève de la faim.

En désespoir de cause, la journaliste Roxana Saberi a décidé de ne plus s'alimenter. Elle proteste ainsi contre sa condamnation, le 18 avril dernier, à huit ans de prison en Iran. C'est son père, Reza Saberi, qui a révélé cette information samedi. Il a précisé que sa fille avait téléphoné de la prison pour dire qu'elle en était à son cinquième jour de grève de la faim et qu'elle continuerait de refuser toute nourriture tant qu'elle ne serait pas relâchée.

"Elle ne mange rien (...) Je suis très inquiet", a dit Reza Saberi à Reuters. D'après sa voix "elle paraît très faible".

Agée de 31 ans, la jeune femme est détenue depuis fin janvier à Téhéran. Son procès pour espionnage au profit des Etats-Unis s'était ouvert le 13 avril devant le tribunal révolutionnaire de la capitale.

Selon son père, elle aurait fait de faux aveux contre la promesse, non tenue, d'être libérée.

Regardez le reportage d'une télévision américaine sur le sort de la jeune femme :

La condamnation de Saberi risque de tourner au contentieux entre l'Iran et les Etats-Unis à un moment où Washington tente d'ouvrir un nouveau chapitre de ses relations avec Téhéran après trois décennies d'hostilité mutuelle. Hillary Clinton avait réclamé la libération de la jeune femme à plusieurs reprises et s'est dite "profondément déçue".