Iran: l’ex-président Khatami demande la tenue d’un référendum

  • A
  • A
Iran: l’ex-président Khatami demande la tenue d’un référendum
Partagez sur :

Les opposants à Mahmoud Ahmadinejad s’unissent pour contester les résultats de la présidentielle du 12 juin.

L'Association des religieux combattants (ARC), dirigée par l'ancien président Mohammad Khatami, a demandé lundi l'organisation d'un référendum estimant que des "millions d'Iraniens ont perdu confiance dans le processus électoral". Mohammad Khatami a ainsi apporté son soutien à Mirhossein Moussavi, candidat malheureux battu par Mahmoud Ahmadinejad le 12 juin dernier.

Les religieux réformateurs ont aussi apporté leur soutien aux propositions de l'ex-président Akbar Hachémi Rafsandjani, qui a demandé vendredi la libération des prisonniers et l'autorisation des journaux interdits, pour ramener le calme et restaurer la confiance partiellement perdue des Iraniens.

De nombreux responsables réformateurs et des journalistes ont été arrêtés lors des troubles qui ont suivi la présidentielle du 12 juin et sont toujours emprisonnés. L’opposition modérée conteste toujours le résultat du scrutin présidentiel qui a vu le président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad obtenir un second mandat. Mais, selon la constitution iranienne, seul le guide suprême peut ordonner l'organisation de nouvelles élections.

Par ailleurs, le premier vice-président iranien, Esfandiar Rahim Mashaie, annonce lundi sur son blog qu’il n’a pas renoncé à exercer ses fonctions, contrairement à ce qu’avait rapporté dimanche la télévision iranienne en langue anglaise Press-TV. Rahim Mashaie, ancien vice-président chargé de la culture et du tourisme, avait suscité une polémique l'an dernier en déclarant que l'Iran était l'ami de tout le monde, y compris du peuple israélien, pourtant ennemi juré de la République islamique.