Iran : 2,8 millions de toxicomanes, deux fois plus qu'il y a six ans

  • A
  • A
Iran : 2,8 millions de toxicomanes, deux fois plus qu'il y a six ans
L'Iran est l'une des principales voies d'acheminement vers l'Europe et le Moyen-Orient de drogues en provenance de l'Afghanistan voisin.@ BEHROUZ MEHRI / AFP
Partagez sur :

En six ans, le nombre de toxicomanes est passé de 1,3 million à 2,8 millions. La plupart sont des consommateurs d'opium.

Le nombre de toxicomanes en Iran a plus que doublé au cours des six dernières années, atteignant 2,8 millions, ont rapporté dimanche des médias iraniens.

Grands consommateurs d'opium. "Il y a 2,8 millions de consommateurs réguliers de drogue" sur une population de 80 millions d'habitants, a déclaré à l'agence de presse Isna le porte-parole du Centre pour la lutte contre la drogue, Parviz Afshar. Citant des experts du ministère de la Santé, de l'Organisation de bienfaisance et du centre qu'il représente, ce dernier affirme que le nombre des toxicomanes était de 1,3 million il y a six ans. "66,8% des toxicomanes consomment de l'opium, 11,9% de la marijuana et 8,1% du cristal (méta-amphétamine)", a-t-il précisé.

En provenance de l'Afghanistan. L'Iran est l'une des principales voies d'acheminement vers l'Europe et le Moyen-Orient de drogues en provenance de l'Afghanistan voisin - premier producteur mondial de pavot à opium, matière première de l'héroïne. La production d'opium en Afghanistan a fortement augmenté depuis l'intervention militaire des États-Unis et de leurs alliés en 2001 pour renverser les Talibans.  Dans son rapport publié en juin 2017, l'ONU estime que la production d'opium en Afghanistan a été de 4.800 tonnes sur 201.000 hectares de surfaces cultivées de manière illicite en 2016, contre moins de 200 tonnes en 2001. Selon les médias iraniens, la forte augmentation du nombre de toxicomanes pourrait ainsi s'expliquer par l'augmentation de la production d'opium en Afghanistan, une hausse de la contrebande et les prix peu élevés des drogues sur le marché iranien.