Irak : Obama veut envoyer des conseillers militaires à Bagdad

  • A
  • A
Irak : Obama veut envoyer des conseillers militaires à Bagdad
Un GI américain à Bagdad (illustration)@ Reuters
Partagez sur :

LE RETOUR - Les Etats-Unis envisagent d'envoyer 300 membres des forces spéciales sur le sol irakien pour venir en aide au régime irakien contre les djihadistes.

L'INFO. Tout sauf des soldats au sol. C'était le message de Barack Obama, mercredi. Aujourd'hui, il envisage pourtant d'envoyer 300 membres des forces spéciales à Bagdad pour conseiller l'armée irakienne. Pour l'instant, les Etats-Unis ne prévoient pas de frappes aériennes sur les positions djihadistes, ce qu'avait pourtant demandé Bagdad.

Depuis une semaine, l'Irak est confronté à une avancée violente des djihadistes sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant, qui contrôle une partie du nord du pays. Le président des Etats-Unis "penche" pour une action limitée qui "intégrerait" ces commandos aux forces irakiennes mais n'envisage pas de bombardements aériens américains, a ajouté ce responsable sous couvert d'anonymat. La présence de forces spéciales au sol serait donc limitée à un rôle de conseil et d'assistance aux forces irakiennes.

Pour autant, le président américain a confirmé qu'il n'était pas opposé à des frappes militaires ciblées sur le territoire irakien.

300 + 275. Ces 300 membres des forces spéciales de l'armée de Terre - vraisemblablement des Bérets verts ou des membres de la Delta Force - ne font pas partie des 275 militaires envoyés en Irak et dans la région pour être prêt à protéger l'ambassade américaine.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

GROS SOUS - Comment l'EIIL est devenu "le groupe terroriste le plus riche au monde"

LES IMAGES - Des soldats massacrés et photographiés par les djihadistes

LES NOUVEAUX TERRORISTES - Comment l'EIIL a "ringardisé" Al-Qaïda

DANS LA PRESSE - L'Irak, les Etats-Unis et la "boîte de Pandore"

CONTRE-ATTAQUE - Face aux djihadistes, la riposte s'organise