Irak : les forces irakiennes entrent dans l'aéroport de Mossoul

  • A
  • A
Irak : les forces irakiennes entrent dans l'aéroport de Mossoul
Les forces irakiennes sont entrées dans l'aéroport de Mossoul pour la première fois depuis 2014 (image d'illustration) @ AHMAD AL-RUBAYE / AFP
Partagez sur :

Les djihadistes tenaient cette zone de Mossoul depuis 2014.

Les forces irakiennes sont entrées jeudi dans l'aéroport de Mossoul, pour la première fois depuis que les djihadistes du groupe État islamique (EI) se sont emparés de la zone en 2014, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Dernier grand bastion de Daech. L'assaut a été déclenché au cinquième jour de l'offensive pour finir de reprendre la totalité de Mossoul, dernier grand bastion du groupe extrémiste sunnite en Irak. "Nous sommes entrés dans l'aéroport et nos unités du génie sont en train de nettoyer les routes" des engins explosifs laissés par l'EI, a indiqué Hicham Abdul Kadhem. Cet homme commande le régiment Scorpion des Forces d'intervention rapide (FIR) du ministère de l'Intérieur, qui, avec la police, mène cette offensive depuis le Sud.

Un soutien de la coalition. Les combattants apparaissaient souriants et confiants en partant à bord de pick-ups de la localité d'Al-Bousseif, qui surplombe l'aéroport. Au loin émergent les premiers immeubles du sud de Mossoul. L'avancée des forces irakiennes est soutenue par des frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par Washington. Des véhicules blindés américains circulaient également vers l'aéroport.

Le colonel John Dorrian, porte-parole de la coalition, a indiqué mercredi que des soldats américains "avaient essuyé des tirs en différentes occasions". "Ils ont riposté en différentes occasions, dans et autour de Mossoul", a-t-il dit, sans vouloir préciser s'il y avait eu des blessés.

Des opérations de déminage. Les forces irakiennes contrôlent les parties sud et ouest de l'aéroport, a précisé le commandant Kadhem, en indiquant que des démineurs avaient commencé à désamorcer les engins explosifs laissés par les djihadistes. Le commandement régional, qui coordonne l'opération, a également annoncé que les forces d'élite du contre-terrorisme avaient pénétré sur la base militaire voisine de Ghazlani, où des soldats étaient stationnés avant que l'EI ne s'empare de la ville en juin 2014.