En Irak, les djihadistes "détruisent un patrimoine culturel"

  • A
  • A
Partagez sur :

Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, dénonce sur Europe 1 la "destruction délibérée du patrimoine" par les djihadistes en Irak.

Elle n'hésite pas à parler de "nettoyage culturel". De retour d'Irak, Irina Bokova, la directrice générale de l'Unesco, a alerté mercredi sur Europe 1 sur la "destruction délibérée du patrimoine" par les djihadistes de l'Etat islamique.

"Ils détruisent le patrimoine islamique". "C'est la première fois qu'on voit une destruction délibérée du patrimoine pour écraser les identités des peuples", a-t-elle dénoncé, assurant : "ce ne sont pas des dégâts collatéraux" dans ce pays qui est "le berceau de l'humanité". Les djihadistes "veulent détruire les minorités", a-t-elle poursuivi, notant qu'ils détruisent, entre autres, "le patrimoine islamique". "On a détruit une mosquée du 10ème siècle", a cité Irina Bokova, tout en soulignant que le patrimoine "juif" et "chrétien" est aussi pris pour cible.

L'intégralité de l'interview d'Irina Bokova sur Europe 1 :



Irina Bokova : l'Irak est victime d'un...par Europe1fr

Le "combat" pour l'éducation. La directrice générale de l'Unesco a aussi plaidé en faveur de l'éducation. "J'ai visité un camp de réfugiés tout près d'Erbil [au Kurdistan irakien], [...] la première chose qu'on m'a demandée, c'est 'nous voulons une école'", a-t-elle raconté. "Nous savons qu'en Syrie, il y a toute une génération déjà perdue, toute une génération qui n'a pas accès à l'éducation", a-t-elle déploré. "L'éducation occupe seulement 2% de tout le financement humanitaire, dans de tels cas, ce n'est pas normal", a-t-elle affirmé, soulignant à quel point ce "combat" était "difficile".