Irak : les Américains se retirent, les attentats continuent

  • A
  • A
Irak : les Américains se retirent, les attentats continuent
Partagez sur :

Une nouvelle attaque a eu lieu mardi à Kirkouk, faisant au moins 26 morts.

C’est une journée historique pour l’Irak. Les autorités locales ont repris mardi le contrôle total des villes et des agglomérations, six ans après l'invasion conduite par les Etats-Unis. Les forces américaines se cantonneront désormais dans un rôle d'appui et de formation dans des bases situées en milieu rural. Et ce jusqu'à leur départ définitif prévu fin 2011. Désormais ce sont les 500.000 policiers et 250.000 militaires irakiens qui prennent en charge la sécurité dans les localités.

Mais cette passation de pouvoir a été doublement endeuillée. Au moins 26 personnes ont été tuées et 56 blessées mardi dans un attentat à la voiture piégée sur un marché de Kirkouk au nord de Bagdad. Ce bilan n’est pas définitif. Lundi, quatre soldats américains avaient succombé à leurs blessures.

"Les Irakiens considèrent à juste titre cette journée comme un jour de fête. C'est un pas en avant important puisqu'un Irak souverain et uni continue à prendre en main les rênes de sa propre destinée", a commenté Barack Obama. Mais le président américain a prévenu que l'Irak avait encore des "jours difficiles" devant lui.

Le président irakien, Jalal Talabani, a rendu hommage aux forces américaines pour avoir renversé l'ancien dictateur Saddam Hussein. Plus critique, le premier ministre Nouri al-Malikia dénoncé "l'offense faite aux Irakiens par les sceptiques qui ne croyaient pas en leur capacité de prendre en charge leur sécurité et par ceux qui martelaient que les forces étrangères ne se retireraient pas et garderaient des bases permanentes dans le pays".