Irak : des renforts américains vers le mont Sinjar

  • A
  • A
Irak : des renforts américains vers le mont Sinjar
@ REUTERS
Partagez sur :

COUP DE POUCE - 130 conseillers militaires ont été déployés à Erbil. Certains doivent se rendre au mont Sinjar pour y évaluer les besoins des civils.

Les Etats-Unis continuent de s'impliquer davantage en Irak, en proie à l'invasion de l'Etat islamique, et ont annoncé l'envoi de 130 nouveaux conseillers militaires. Leur mission : évaluer "plus en profondeur" les besoins des Yazidis et des autres minorités persécutées, mais aussi des troupes qui combattent les islamistes aux frontières du Kurdistan. Certains de ces militaires "devaient se rendre au mont Sinjar pour y évaluer la situation", dans cette zone où sont réfugiés de nombreux Yazidis, selon un porte-parole kurde. 

>> ZOOM - Irak : qui sont les yazidis ?

"Continuer à aider les Irakiens". "Le président (Obama) m'a autorisé à envoyer environ 130 nouveaux membres d'une équipe d'évaluation au nord de l'Irak, à Erbil, pour évaluer plus en profondeur ce que nous pouvons faire pour continuer à aider les Irakiens", a déclaré le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel lors d'une allocution à Camp Pendleton, en Californie. Ces conseillers viennent en renfort des quelque 300 conseillers dont Barack Obama avait annoncé le déploiement en juin, pour épauler le gouvernement irakien dans sa lutte contre l'Etat islamique.

Pas là pour se battre. Ces conseillers sont arrivés dans la journée de mardi, a ajouté le chef du Pentagone, soulignant qu'ils n'avaient pas vocation à combattre, un peu plus de deux ans et demi après le départ des dernières troupes américaines d'Irak. "Le président l'a dit très clairement, nous n'allons pas retourner en Irak pour y effectuer le même type de missions de combat que nous menions par le passé", a déclaré Chuck Hagel face à un parterre de Marines. Selon un responsable du Pentagone, qui a requis l'anonymat, ils auront pour tâche de "mettre en oeuvre des projets d'assistance humanitaire autres que les largages actuels" de vivres aux Yazidis, une minorité kurdophone, chassés de chez eux par les insurgés et réfugiés dans les zones montagneuses autour de Sinjar. Depuis que le président Obama a autorisé ces parachutages, près de 76.000 litres d'eau et 85.000 repas ont été largués, d'après le Pentagone.

>> REPORTAGE - Makhmour, village fantôme libéré des djihadistes

A Bagdad, le nouveau pouvoir s'installe. Pendant ce temps, le nouveau Premier ministre Haïdar al-Abadi a pris ses quartiers et obtenu mardi un soutien massif de la communauté internationale, après sa désignation pour les parlementaires irakiens pour remplacer Nouri al Maliki. Mais même s'il cherche à s'agripper à son poste après huit ans au pouvoir, ce dernier semble avoir bel et bien avoir perdu sa bataille après avoir été lâché de toutes parts, ses détracteurs comme ses anciens alliés imputant le chaos dans le pays à sa politique d'exclusion des sunnites et à son autoritarisme.

>> LIRE AUSSI - Irak : un nouveau Premier ministre pour sortir de la crise