Irak : l’EIIL, une redoutable machine de propagande

  • A
  • A
Irak : l’EIIL, une redoutable machine de propagande
L'EIIL diffuse largement ses clichés (comme celui-ci) via les réseaux sociaux.@ SIPA
Partagez sur :

DERRIERE L’IMAGE - Doté d’un arsenal de communication quasi-professionnel, l’Etat islamique en Irak et au Levant veut propager la "terreur", mais pas uniquement.

En Irak, les djihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) disposent de kalachnikovs et de mitrailleuses lourdes, mais aussi d’une autre machine de guerre : une propagande bien huilée et efficace. Ces derniers jours, ils ont ainsi publié des photos atroces d’exécutions de masse, prises au cours de leur avancée fulgurante dans diverses villes irakiennes. Le groupe, qui a aussi mis en ligne un film de propagande aux allures de superproduction hollywoodienne, s’inscrit dans la droite ligne du "credo djihadiste : terroriser le cœur des ennemis", selon Abdelasiem El Difraoui, auteur de Al-Qaïda par l’image (PUF). Décryptage de cette communication ultra-professionnelle qui ne se limite pas à la seule "terreur". 

Une "échelle" plus grande. Ces images et ces vidéos émanant de l’EIIL sont évidemment toujours à prendre avec des pincettes, puisqu’il est difficile, sinon impossible, de les authentifier. Reste que l’EIIL ne dément pas, ce qui équivaut à assumer "la paternité de l’horreur", note Abdelasiem El Difraoui, politologue et auteur de documentaires. 

Une photo publiée par l'EIIL : 

Une photo publiée par les djihadistes de l'EIIL en Irak, qui n'a pas pu être authentifiée.

© SIPA


Quant à la "recette" de cette com’ à la sauce djihadiste, elle n’a pas fondamentalement changé. Par le passé, des organisations comme Al-Qaïda en Irak ou d’autres "branches" d’Al-Qaïda dans le monde "sont devenues célèbres avec des vidéos d’exécution individuelle d’otages", rappelle Abdelasiem El Difraoui. Ces pratiques ont été critiquées par "Al-Qaïda central", le frère ennemi de l’EIIL, pour qui le fait de filmer l’égorgement de victimes était trop barbare. Pour l’EIIL, ce n’est pas un souci. L’organisation semble même avoir franchi un palier : "l’échelle est plus grande", note le spécialiste. Les djihadistes se targuent ainsi d’avoir tué quelque 1.700 membres des forces de sécurité irakienne, photos des exécutions à l’appui.

 A LIRE AUSSI - Comment l'EIIL a "ringardisé" Al-Qaïda

Une agence de com’ de l’EIIL. Peu avant le lancement de son offensive en Irak, l’EIIL a en outre publié une impressionnante vidéo de propagande, repérée par France 24. Ce film intitulé "Le choc des épées IV" commence par une séquence filmée par un drone au-dessus de Fallouja, une ville aux mains des insurgés depuis janvier. Suivent des scènes de combats ultra-violentes, saupoudrées de ralentis. L’effet est tel que la chaîne CNN a fait le rapprochement avec certaines scènes du film américain Zero Dark Thirty, qui relate… la traque de Ben Laden. 

Un extrait de la vidéo de propagande de l'EIIL :



L’impression qui se dégage de ce matériel de propagande est celle d’un grand professionnalisme. En matière de communication, les membres de l’EIIL ne sont pas des amateurs et disposent même, selon Abdelasiem El Difraoui, de "plusieurs structures", véritables agences de com’ internes ou externes au service de leur cause. L’idée est d’essayer de donner "une image homogène" et même de "défendre la marque" EIIL. Ce qui passe, entre autres, par les réseaux sociaux : le groupe est passé maître dans l’art d’utiliser Twitter pour sa communication, presque à la manière d’une entreprise, via une "machinerie en ligne sophistiquée", note le magazine américain The Atlantic. Le groupe dispose même d'une application "officielle" envoyant des tweets automatiquement, à la place des utilisateurs, tout en contournant les mécanismes anti-spam du réseau social. L'application pour Android a été bloquée mardi par Google, indique France 24.

Des combattants de l'EIIL

© SIPA

Séminaires et "protection des consommateurs". Mais pour Abdelasiem El Difraoui, ce serait une erreur que de réduire cette communication à "la pure terreur" : les djihadistes de l’EIIL essaient aussi, "à côté de la terreur totale, de donner une image positive". Et le chercheur de donner l’exemple d’un document publié par le Al Hayat Media Center, qui serait une émanation de l’EIIL. Là encore, ce qui frappe, c’est le professionnalisme dans la forme : bien mise en page, la brochure ressemble à n’importe quel bulletin municipal ou publireportage que vous pourriez recevoir dans votre boîte aux lettres. Ses auteurs ne parlent pas de djihad, mais de "séminaires de formation" et même de… "protection des consommateurs". 

Car "l’EIIL a appris des échecs de ses prédécesseurs" et s’est rendu compte que les djihadistes, contrairement à d’autres mouvements, "n’avaient pas de pratiques sociales". "Pour la première fois, l’EIIL administre aussi des territoires et veut communiquer des messages positifs", décrypte Abdelasiem El Difraoui. Résultat : les djihadistes se retrouvent à communiquer aussi sur leurs actions de surveillance de la propreté des abattoirs ou de contrôle sanitaire des produits importés.

Brochure de l'EIIL

© CAPTURE D'ECRAN


S’adresser aux étrangers. Détail non négligeable : la brochure est rédigée dans un anglais parfait. "Cela s’adresse aux étrangers : ils veulent démontrer aux recrues potentielles en Occident quelle action positive ils mènent", car le combat seul ne suffit plus à attirer des recrues, analyse le politologue. L’organisation produit aussi des vidéos dans lesquelles de jeunes Européens, notamment des Français, "prennent, dans de longues interview en français, la défense de l’Etat islamique". "Ce sont des outils de propagande très forts : quand quelqu’un vous appelle à faire le djihad dans votre langue maternelle, ça a plus d’impact que quelqu’un qui parle en arabe", note encore Abdelasiem El Difraoui. Signe que la com’ redoutable de l’EIIL fait recette, plusieurs centaines de Français ont déjà rejoint ses rangs ces derniers mois pour combattre en Syrie. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

GROS SOUS - Comment l'EIIL est devenu "le groupe terroriste le plus riche au monde"

LES IMAGES - Des soldats massacrés et photographiés par les djihadistes

LES NOUVEAUX TERRORISTES - Comment l'EIIL a "ringardisé" Al-Qaïda

DANS LA PRESSE - L'Irak, les Etats-Unis et la "boîte de Pandore"

CONTRE-ATTAQUE - Face aux djihadistes, la riposte s'organise

INTERVIEW E1 - Irak : "nous payons le prix" de l'intervention américaine