Irak : exécution de 12 "terroristes" condamnés à mort

  • A
  • A
Irak : exécution de 12 "terroristes" condamnés à mort
Plus de 300 personnes, dont une centaine d'étrangères, ont été condamnées à mort en Irak, et autant d'autres à la prison à perpétuité, pour appartenance à l'EI.@ AHMAD AL-RUBAYE / AFP
Partagez sur :

Haider al-Abadi avait ordonné jeudi l'exécution "immédiate" des centaines de djihadistes condamnés à mort, dont des femmes et des étrangers.

Douze "terroristes" condamnés à mort ont été exécutés jeudi sur ordre du Premier ministre Haider al-Abadi, a indiqué vendredi un communiqué officiel de la primature. Haider al-Abadi avait ordonné jeudi l'exécution "immédiate" des centaines de djihadistes condamnés à mort, dont des femmes et des étrangers.

"Sur ordre du Premier ministre Haider al-Abadi, 12 terroristes condamnés à mort, dont les jugements ont acquis un degré décisif, ont été exécutés jeudi", ce qui signifie que leur appel a été rejeté et que la peine capitale a été ratifiée par la présidence, selon le communiqué. 

La découverte des corps de huit Irakiens. Ces exécutions, en général par pendaison pour ceux condamnés pour "terrorisme", interviennent deux jours après la découverte des corps de huit Irakiens enlevés par le groupe Etat islamique (EI), qui avait diffusé une vidéo d'hommes au visage tuméfié en annonçant leur mort prochaine si des femmes djihadistes n'étaient pas libérées par Bagdad.

300 personnes condamnées à mort en Irak. Plus de 300 personnes, dont une centaine d'étrangères, ont été condamnées à mort en Irak, et autant d'autres à la prison à perpétuité, pour appartenance à l'EI, avait indiqué en avril une source judiciaire. La plupart des condamnés sont Turques ou originaires des anciennes républiques de l'Union soviétique. En outre figue un Russe et le Belge Tarik Jadaoun, qui avait rejoint l'EI en 2014 sous le nom de guerre d'Abou Hamza al-Belgiki. Le porte-parole du Conseil suprême de la magistrature, le juge Abdel Sattar Bayraqdar, avait précisé en avril que la grande majorité des personnes condamnées à mort appartenaient à EI.