Irak : Al-Qaïda frappe les chrétiens

  • A
  • A
Irak : Al-Qaïda frappe les chrétiens
@ REUTERS
Partagez sur :

La France a mis 150 places d'accueil à disposition des blessés, après la prise d'otages à Bagdad.

Un groupe de la mouvance d'Al-Qaïda, l'Etat islamique d'Irak (ISI), a revendiqué l'attaque d'une église syriaque catholique à Bagdad dimanche, selon le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE). L'assaut a fait au moins 52 victimes. Cette organisation a par ailleurs donné un ultimatum de 48 heures à l'Eglise copte d'Egypte pour libérer des musulmanes "emprisonnées dans des monastères" de ce pays.

"Un groupe de moudjahidine (combattants) en colère parmi les fidèles d'Allah a effectué un raid sur l'un des repaires obscènes de l'idolâtrie qui était toujours utilisé par les chrétiens d'Irak comme quartier-général pour le combat contre la religion de l'islam et le soutien à ceux qui combattent cette religion", a annoncé l'ISI dans un communiqué.

Une Eglise prise d'assaut

Les terroristes ont attaqué dimanche l'église catholique de Bagdad. Cinquante deux personnes ont été tués, dont un prêtre, et au moins 67 autres ont été blessées, selon les ministères de l'Intérieur et de la Défense. L'assaut a également fait au moins sept morts et 15 blessés parmi les forces de l'ordre. Dans un communiqué, l'armée ajoute que 120 personnes au moins se trouvaient à l'intérieur de l'église Notre-Dame du Salut au moment de l'attaque.

Les forces de sécurité irakiennes ont donné l'assaut dimanche soir, avec les troupes américaines, tuant huit des neuf assaillants présents dans l'église. L'un des insurgés s'était auparavant fait exploser.

Les Coptes visés par les terroristes

L'ISI assure avoir réaliser cette prise d'otage "pour aider nos pauvres sœurs musulmanes captives dans le pays musulman d'Égypte". Le groupuscule fait référence à des appels aux musulmans à se mobiliser pour deux épouses de prêtres coptes, dont l'une se serait convertie à l'islam et serait retenue captive depuis dans une église. La deuxième aurait manifesté son désir de se convertir à l'islam et serait également retenue dans une église pour cette raison.

"Non seulement en Irak, mais aussi en Égypte, au Levant et dans le reste des pays de la région se trouvent des centaines de milliers d'entre vous (coptes, ndlr) parmi nous, et des centaines d'églises, et tous seront des cibles à nos yeux si vous n'obéissez pas", menace l'ISI dans son communiqué. Les Coptes représentent une importante minorité en Égypte et la plus forte communauté chrétienne du Proche-Orient.

La France condamne

Cette prise d'otage meurtrière coïncidait avec le premier vol direct Paris-Bagdad depuis 20 ans. Anne-Marie Idrac, secrétaire d'Etat française au Commerce extérieur, avait pris cet avion, et se trouve donc sur place.

Nicolas Sarkozy a condamné lundi l'attentat contre une église chrétienne de Bagdad et les autorités françaises ont annoncé la création de 150 places d'accueil à la disposition des blessés et de leurs familles.

De son côté, le ministre de l'Immigration, Eric Besson, a demandé à l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) d'accueillir 150 personnes supplémentaires dans le cadre du programme d'accueil des membres des minorités religieuses "vulnérables" d'Irak.