Ioulia Timochenko en larmes devant "les héros" de l'Ukraine

  • A
  • A
Ioulia Timochenko en larmes devant "les héros" de l'Ukraine
@ CAPTURE YOUTUBE
Partagez sur :

VIDEO - Ioulia Timochenko vient d'être libérée et le président ukrainien a été destitué. Une élection présidentielle est fixée au 25 mai prochain.

Alors que l'opposante Ioulia Timochenko est sortie de prison samedi après-midi, le président Viktor Ianoukovitch a été destitué par le Parlement et a tenté de fuir en Russie.

#L'ESSENTIEL

• L'opposante Ioulia Timochenko vient de sortir de prison et s'est adressée aux manifestants à Kiev.

• Le Parlement a destitué le président Ianoukovitch et fixé la présidentielle au 25 mai prochain.

• Victor Ianoukovitch dénonce "un coup d'Etat" et a tenté de prendre un avion pour la Russie.

Suivez en direct en vidéo le rassemblement sur le Maïdan à Kiev :

#LA JOURNÉE DE SAMEDI MINUTE PAR MINUTE

21h43 : des discours et des scènes de liesse. La nuit est tombée sur Kiev, mais la foule ne désemplit pas sur le Maïdan. Les supporters de Ioulia Timochenko s’apprêtent à célébrer sa libération toute la nuit.

20h33 : Ioulia Timochenko au Maïdan. L'opposante est arrivée, assise dans une chaise roulante, sur la place centrale de Kiev et s'adresse aux dizaines de milliers de manifestants réunis. C'est un accueil triomphal que lui a fait la foule. "Nous devons reconstruire l'Ukraine comme vous le voulez. Vous avez gagné le droit de diriger votre pays", a-t-elle lancé sur le Maïdan.

20h00 : "l'Ukraine va entrer dans l'UE". L'opposante Ioulia Timochenko, libérée samedi après trente mois de détention, a déclaré croire que l'Ukraine pourrait rejoindre l'Union européenne, rapporte l'agence de presse russe Interfax. "Je suis certaine que l'Ukraine va devenir un membre de  l'Union européenne dans un avenir proche et cela va tout  changer", a-t-elle déclaré à Kiev quelques heures après sa libération de l'hôpital où elle était détenue à Kharkiv, ville du nord-est de l'Ukraine.

19h19 : l'opposante fait route vers le Maïdan. Ioulia Timochenko est en route pour la place centrale de la capitale où des milliers de manifestants l'attendent.



18h00 : l'heure est au recueillement. Sur le Maïdan, la place centrale de Kiev, l'heure est au recueillement pour les milliers de manifestants qui rendent hommages aux leurs, tombés sous les balles de la police. 



17h50 : Le président destitué tente de fuir. Viktor Ianoukovitch a essayé de prendre un avion pour la Russie, a annoncé le président du Parlement.

16h53 : Ioulia Timochenko libre au Maïdan.L'ex-Premier ministre, emprisonnée depuis 2011, Ioulia Timochenko a été libérée de prison et est en route vers le Maïdan, haut lieu de la contestation dans le centre de Kiev, a constaté une journaliste de l'AFP.  Dans une voiture, coiffée de sa tresse emblématique, elle a fait un signe de la main aux journalistes et à ses partisans qui l'attendaient devant l'hôpital carcéral où elle était soignée pour hernies discales à Kharkiv (est). Elle va prendre un avion et se rendre à Kiev sur le Maïdan, a indiqué son allié Arseni Iatseniouk.



16h17 : une élection présidentielle le 25 mai. Les députés ukrainiens ont destitué samedi le président Viktor Ianoukovitch et fixé au 25 mai la tenue de la prochaine élection présidentielle. Les députés de la Rada ont déclaré le chef de l'Etat, qui a quitté Kiev, dans l'incapacité constitutionnelle d'exercer ses fonctions. Ils se sont ensuite levés pour entonner l'hymne national.

15h06 Ianoukovitch dénonce "un coup d'Etat".Dans une intervention télévisée samedi, Victor Ianoukovitch a dénoncé "un coup d'Etat" en Ukraine. Excluant de démissionner ou de quitter le pays, il a dénoncé l'illégalité de toutes les décisions prises par le Parlement. Pour lui, il s'agit d'"une révolution fasciste" comparable à l'arrivée au pouvoir des Nazis dans les années 30. Alors qu'il a quitté Kiev, le président ukrainien a indiqué qu'il allait séjourner pour le moment dans le Sud-Est de l'Ukraine majoritairement russophone.



14h42. Ianoukovitch aurait "promis" de démissionner. Le président ukrainien aurait promis de donner sa démission lors d'une conversation téléphonique avec l'un des leaders de l'opposition Arseni Iatseniouk, a indiqué le député d'opposition Mykola Kateryntchouk. "Ianoukovitch a promis de le faire. Nous attendons la confirmation écrite", a déclaré Kateryntchouk devant la presse. 

 REPORTAGE E1 - Dans l'enceinte de luxueuse résidence personnelle de Ianoukovitch. L'un des envoyés spéciaux d'Europe1 en Ukraine, Walid Berrissoul, a pu pénétrer dans l'enceinte de la luxueuse résidence personnelle de Victor Ianoukovitch à Mezhihiria, en banlieue de Kiev.

>> Retrouvez le reportage en images, ici.

La libération de Timochenko peut-être imminente, selon sa fille. La fille d'Ioulia Timochenko, ex-Premier ministre d'Ukraine emprisonnée pour abus de pouvoir, a annoncé samedi qu'elle se rendait à Kharkiv, dans le nord-est du pays, où sa mère est détenue, laissant entendre que sa libération pourrait être imminente. 





13h30. Le gouvernement ukrainien se dit prêt à transmettre le pouvoir. Le gouvernement ukrainien a déclaré samedi qu'il était prêt à transférer le pouvoir de façon "responsable" à une nouvelle administration, après la prise de contrôle du siège de la présidence par des manifestants opposés au président Viktor Ianoukovitch.

13h16. Berlin appelle les deux camps à respecter l'accord de sortie de crise. "Il dépend désormais des deux parties au conflit - aussi bien du côté du gouvernement que de celui de l'opposition - de s'en tenir à ce qui a été convenu et de commencer à édifier un rapport de confiance", a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier.

12h40. Ianoukovitch se trouve dans l'Est de l'Ukraine.Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a quitté Kiev et se trouverait actuellement à Kharkiv, ville de l'est de l'Ukraine, a affirmé samedi sa conseillère Ganna German, au moment où son pouvoir semble vaciller à Kiev. "Le président remplit ses fonctions constitutionnelles. Il va s'exprimer aujourd'hui à la télévision à Kharkiv", a-t-elle dit.

07.06_timochenko_930x620
12.36 Le Parlement vote la libération de l'opposante emprisonnée Timochenko. Le Parlement ukrainien a voté samedi une résolution pour libérer "immédiatement" l'opposante emprisonnée. Le texte, voté à 322 voix, "prévoit la libération immédiate de Ioulia Timochenko sur la base d'une décision de la Cour européenne", a expliqué le député Viktor Chvets, juriste du parti Batkivchtchina dont fait partie l'opposante emprisonnée.

12.20. Un proche de l'opposante Timochenko ministre de l'Intérieur par intérim. Arsen Avakov a été élu lors d'une séance parlementaire avec 275 voix sur un total de 324 votants.

12h18. Un député du parti de Ianoukovitch passé à tabac. Des opposants au président Viktor Ianoukovitch s'en sont pris samedi matin devant le Parlement à un député membre du Parti des régions, Vitaly Grushevsky, à coups de battes de baseball.

kiev930opposition

© REUTERS

11h39. Le bras droit de l'opposante Timochenko élu président du Parlement. Oleksander Tourchinov, un proche allié de Ioulia Timochenko, ancienne chef du gouvernement ukrainien, a été élu samedi président du parlement à la suite de la démission de Volodimir Ribak, un soutien du président Viktor Ianoukovitch. Oleksander Tourchinov a été élu par 288 voix sur 450 parlementaires.



  11h24 La police déclare "être au côté du peuple".Le ministère ukrainien de l'Intérieur a demandé samedi aux citoyens de s'unir pour protéger la sécurité et établir un "pays européen indépendant, démocratique et juste". Dans un communiqué publié sur son site internet, le ministère dit être au service "du peuple ukrainien exclusivement" et partager "pleinement son désir profond d'un changement rapide". Le parlement avait destitué vendredi le ministre de l'Intérieur
Vitali Zakharchenko après les violences meurtrières qui ont fait 77 morts.



11h00. Un proche de Ianoukovitch dément tout départ du président. Hanna Herman, un proche de Ianoukovitch, a démenti à l'agence Associated Press tout intention du président de quitter le pays. D'après lui, Ianoukovitch serait à Kharkiv, une ville de l'Est du pays où il aurait des soutiens.



10h17. La présidence aux mains de l'opposition ? Les manifestants ukrainiens contre le président Viktor Ianoukovitch ont annoncé samedi qu'ils contrôlaient le bâtiment de la présidence, dans le centre de Kiev. Une source des forces de sécurité a précisé que Viktor Ianoukovitch était toujours en Ukraine, mais elle n'a pu confirmer sa présence à Kiev.







9h49. Appel à une élection présidentielle d'ici au 25 mai. L'opposant Vitali Klitschko a appelé samedi les parlementaires à la convocation d'une élection anticipée d'ici au 25 mai. "Nous exigeons une présidentielle anticipée d'ici au 25 mai", a t-il déclaré.



9h42. Viktor Ianoukovitch a-t-il quitté Kiev ? La rumeur. "Il a quitté la capitale", a assuré l'opposant Vitali Klitschko samedi devant les députés au parlement. Des journalistes de la télévision Kanal 5 avaient auparavant raconté avoir pénétré sans difficulté dans la résidence du président, d'habitude sous très haute protection, dans la banlieue de Kiev. Viktor Ianoukovitch devait se rendre samedi en visite officielle à Kharkiv, dans le Nord-Est.



9h 21. Démission d'un proche de Ianoukovitch.Volodimir Ribak, le président du parlement ukrainien, membre du Parti des régions de Viktor Ianoukovitch, a démissionné samedi pour "raisons de santé", a annoncé le vice-président du parlement pendant la séance. Plusieurs députés du Parti des régions, au pouvoir, ont, par ailleurs, annoncé qu'ils quittaient cette formation.



9h06. Un texte va être soumis au Parlement pour contraindre Ianoukovitch à démissionner."Nous allons présenter une résolution qui demande à Ianoukovitch de démissionner", a déclaré la formation de Vitali Klitschko, une des figures de l'opposition. Pour Klitschko, le Parlement doit contraindre Ianoukovitch à démissionner "immédiatement".

9h00. La place de l'indépendance, à Kiev, toujours sur le qui-vive. Au lendemain de la signature du fragile accord de sortie de crise, des milliers de manifestants étaient toujours rassemblées samedi matin sur le Maïdan, place de l'indépendance, à Kiev. Nul signe de démontage des installations n'était visible. Les manifestants continuant d'exiger le départ du président ukrainien et menacent, pour certains, de prendre d'assaut le palais présidentiel.



sur le même sujet, sujet,

EN DETAILS - Les évènements de vendredi

ZAPPING - Revivez l'édition spéciale de la matinale depuis Kiev

INFOGRAPHIE - Maidan, place rouge de sang

REPLAY - Le jour où tout a basculé

EN IMAGES - Ukraine : scènes de guerre à Kiev

POLITIQUE - Fabius en première ligne