Investiture de Trump : Washington sous très haute sécurité

  • A
  • A
Investiture de Trump : Washington sous très haute sécurité
Le Capitole de Washington, ultra-sécurisé en prévision de l'investiture de Trump.@ AFP
Partagez sur :

Blocage des routes, drones interdits, 30.000 agents de sécurité... L'investiture de Trump est l'objet de toutes les attentions à Washington.

Les mesures de sécurité en disent long sur l’importance de l’événement et les tensions qui l'entourent. Vendredi, sur les coups de midi (18h00 heure française), Donald Trump va devenir le prochain président des Etats-Unis dans une ville de Washington préparée et ultra-sécurisée pour accueillir cette investiture.Une investiture attendue autant par les opposants au prochain locataire de la Maison-Blanche que par ses plus farouches partisans : ceux-ci seront plusieurs centaines de milliers à assister aux festivités qui débutent jeudi. Du dépôt de gerbe à la messe inter-religieuse, tenue samedi, les services de sécurité américains s’attendent à trois jours sous tension.

"Environnement terroriste différent". Pour Jeh Johnson, Secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis (l’équivalent du ministre de l’Intérieur, ndlr), "l’environnement terroriste international est très différent" de celui des années 2009 et 2013, lors des investitures de Barack Obama. Même s’il indique que les services de sécurité n’ont pas connaissance d’une menace spécifique concernant l’événement, Johnson se veut prudent : "On doit être vigilant, on doit se préparer."

Les préparatifs ont déjà commencé pour sécuriser les différents sites. 28.000 agents seront déployés sur tout le secteur des événements, de la Maison-Blanche au Capitole en passant par le gigantesque Mall, une esplanade longue de plusieurs kilomètres sur laquelle va se retrouver la foule. Mais leur inquiétude principale réside dans la prestation de serment de Donald Trump, vendredi, temps fort de cette investiture. Le nouveau président sera pour l’occasion aussi protégé que Barack Obama lors de ses investitures, avec notamment une vitre à mi-hauteur.




Perches à selfies interdites. Cette foule compacte pourrait-elle être visée par un acte terroriste comme ceux connus par Nice, en juillet dernier, ou Berlin, au moment de Noël ? C’est une éventualité à laquelle les Américains se préparent : de larges périmètres de sécurité inaccessibles aux véhicules civils seront mis en place, ainsi que des poids-lourds et des camions-benne pour éviter l’intrusion d’une voiture bélier. Par conséquent, les places de parking seront rares et les autorités "encouragent fortement" les habitants et les touristes à utiliser les transports en commun pour se rendre à l’investiture.

Les drones seront également interdits dans le ciel de Washington. "Nous avons prévu cette menace, veut rassurer Johnson, et nous avons la technologie pour la gérer." La liste des objets interdits est d’ailleurs très large, allant de la nourriture aux perches à selfies en passant par les ballons.

"Paralyser la ville". En parallèle des célébrations de l'investiture, les opposants à Trump se préparent à donner de la voix pour le contester dans les rues de Washington. Une grande manifestation aura lieu le samedi, la Women’s March, où plusieurs dizaines de milliers de personnes devraient défiler pour le féminisme. Un défi de plus pour les services de sécurité.

Mais une des principales menaces vient du groupe DisruptJ20, "Perturber le 20 janvier", qui a prévu "une série d’actions directes et massives qui vont étouffer la cérémonie d’investiture". "Nous prévoyons aussi de paralyser la ville", prévient le réseau d’activistes de gauche sur son site. "La question ne se pose même pas, la ville va être la cible la plus tentante du monde ce jour-là", conclut le sénateur républicain Roy Blunt.