Investiture de Trump : qui est "le survivant désigné" ?

  • A
  • A
Investiture de Trump : qui est "le survivant désigné" ?
Un homme a été choisi pour devenir le prochain président des États-Unis au cas où une tragédie surviendrait.@ AFP
Partagez sur :

Ce vendredi, un homme n'assiste pas à la cérémonie d'investiture de Donald Trump. Et pour cause, il a été choisi pour rester sous la protection des services secrets américains loin des festivités.

Si un attentat, une catastrophe naturelle ou une attaque extraterrestre venait à décimer Washington précisément ce vendredi, jour de l'investiture de Donald Trump au Capitole, il deviendrait l'homme le plus puissant des États-Unis. Lui, c'est le "survivant désigné", "the designated survivor". 

Cet homme a été choisi dans les plus hautes sphères de l'État pour devenir le prochain président des États-Unis au cas où Barack Obama et Donald Trump mais aussi les vice-présidents, le président du Sénat et le speaker de la Chambre des représentants, en bref les successeurs constitutionnels du président, étaient amenés à disparaître au même moment. De quoi éviter toute vacance du pouvoir.

Pour les investitures et les discours sur l'État de l'Union. Un homme est ainsi désigné tous les quatre ans lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président mais aussi lors du discours de l'État de l'Union, prononcé chaque année par le "commander in chief" pour présenter son programme à venir. Ce n'est pas quelque chose qui est à prendre à la légère, expliquait en 2014, Ken Salazar, ancien secrétaire d'Etat à l'intérieur, désigné "survivant" en 2011 pour le discours sur l'État de l'Union, interrogé par la chaîne américaine ABC :"Les préparations sont sérieuses et différents scénarios sont imaginés".

Une pratique ancienne. Isoler un membre de l'administration américaine pour prévenir le pire n'est pas une pratique récente. Cela aurait démarré au moment de la Guerre froide, relève Slate, citant un document publié par le Sénat américain. Mais le rapport précise toutefois que cette "désignation d'un survivant", qui n'est pas inscrite dans la Constitution américaine, pourrait être antérieure aux années 1960.

Un démocrate. Pour cette cérémonie d'investiture, le "designated survivor" a été choisi par Barack Obama himself. Ainsi, si tout le beau monde présent à Washington venait à périr, un démocrate deviendrait président. Le survivant, envoyé vraisemblablement dans une base militaire, n'est prévenu qu'à la dernière minute. Et sa famille n'est même pas au courant, précise le spécialiste de la politique américaine François Durpaire sur BFMTV.

Un secrétaire d'État ? On sait toutefois que pour être l'élu, il faut être né aux États-Unis et être capable de gouverner. Voilà pourquoi la plupart des "survivants désignés" ces dernières années étaient des secrétaires d'État au Transport, à l'Agriculture, ou encore au Commerce. En bref, des hommes ou des femmes de l'administration en place, mais pas situés en première ligne. La dernière fois, le 12 janvier 2016, c'était Orrin Hatch, le président pro tempore du Sénat, le sénateur de plus haut rang derrière le vice-président des États-Unis, qui avait été choisi.