Interpol diffuse une liste de 173 djihadistes et demande l'aide des Etats partenaires

  • A
  • A
Partagez sur :

L’organisation internationale de la police demande aux Etats de faire part du maximum d'informations concernant les hommes fichés.

C’est une révélation du quotidien britannique The Guardian. Interpol, l’organisation internationale de la police, a fait circuler fin mai à ses 190 pays membres une liste de 173 noms de djihadistes qui auraient été entraînés à mener des opérations terroristes suicides, notamment sur le sol européen.

Des hommes formés à la fabrication d'explosifs. Pour chaque suspect, l'agence a diffusé un nom, des photos mais aussi la date à laquelle Daech l'a recruté et sa dernière adresse probable. La liste a été élaborée par les Etats-Unis à partir de documents retrouvés en Irak et en Syrie après la reconquête de certains fiefs de Daech. Les documents indiquent que ces 173 hommes ont été formés à la fabrication d'explosifs, notamment. C'est pourquoi les services secrets les soupçonnent de préparer des attaques suicide en Europe.

Leur localisation en question. D'après Le Guardian, Interpol a créé un numéro d'identifiant pour chacun d'eux et demandé à tous les pays partenaires de remettre toute information les concernant, que ce soit leurs donnés biométriques, leur numéro de passeport, leur casier judiciaire, leur activité sur les réseaux sociaux mais surtout leurs derniers passages aux frontières. Le lieu où se trouvent ces hommes - en zone irako-syrienne ou déjà sur le sol européen - reste une information cruciale mais incertaine. Une autre question de localisation demeure : celle d'un possible nouveau point d'ancrage pour les djihadistes, après la reprise de Mossoul et Raqqa.