Internet sanglant au Mexique

  • A
  • A
Internet sanglant au Mexique
@ Capture d'écran CNN
Partagez sur :

L'assassinat de deux blogueurs, qui avaient "balancé" des dealers, constituent un avertissement.

Une femme à moitié nue et éviscérée, un homme recouvert de sang, l’épaule droite blessée jusqu’à l’os. Ces deux corps, pendus à un pont piéton à Nuevo Laredo au Mexique, sont ceux de deux jeunes Mexicains d’une vingtaine d’années, qui avaient dénoncé les activités d’un cartel de drogue sur les réseaux sociaux, rapporte CNN. Près des cadavres, ce message clair : "cela va arriver à tous ceux qui postent des choses marrantes sur Internet", "tu ferais mieux de faire attention. Je suis près de te prendre".

Les médias traditionnels réduits au silence

Un avertissement qui fait froid dans le dos, à un moment où les posts en ligne sont en train de devenir la voix de ceux qui dénoncent les violences au Mexique. En effet, les menaces des cartels ont souvent réduit les médias traditionnels, et même les autorités, au silence. Car cette scène est loin d’être inédite au Mexique : les gangs pendent souvent leurs victimes aux ponts, afin que "l’exemple" soit vu par le plus de personnes possible. La peur est telle que depuis que les corps ont été retrouvés mardi, personne n’est venu les réclamer.

Au Mexique, deux blogs sont particulièrement visés : Al Rojo Vivo et Blog del Narco. Leurs créateurs et contributeurs restent bien entendu anonymes. Sur le forum de Al Rojo Vivo, un internaute a écrit : "n’aie pas peur de dénoncer. C’est très difficile pour eux de savoir qui a dénoncé".

Plus de 34.600 personnes sont mortes dans des violences liées à la drogue depuis que le président mexicain Felipe Calderon a annoncé la fin des cartels en décembre 2006.