Inondations en Amérique du Sud : près de 170.000 personnes déplacées

  • A
  • A
Inondations en Amérique du Sud : près de 170.000 personnes déplacées
@ AFP
Partagez sur :

Ces inondations, les pires des dernières décennies.  sont la conséquence du retour d’El Niño, un phénomène météorologique qui revient tous les trois à sept ans. 

Près de 170.000 personnes ont été évacués au Paraguay, en Argentine, au Brésil et en Uruguay à cause des pires inondations des dernières décennies, selon les autorités samedi. Ces inondations sont la conséquence du retour d’El Niño, un phénomène météorologique qui revient tous les trois à sept ans. Il se manifeste par une accumulation d'eaux chaudes le  le long des côtes de l’Equateur et du Pérou et un renversement des alizés du Pacifique.

Quatre morts au Paraguay. Les violentes intempéries provoquées par El Niño durant la semaine de Noël ont principalement touché le Paraguay, où la crue de la rivière du même nom a provoqué l'évacuation de 130.000 personnes. Quatre personnes sont également décédées à la suite de chutes d'arbres. La capitale Asuncion, qui compte 500.000 habitants, a été privée temporairement d'électricité."Nous ne pouvons pas abandonner les milliers de familles qui sont affectées par les inondations", a lancé le président paraguayen Horacio Cartes dans son mess&age de Noël, annonçant le déblocage de 3,5 millions de dollars pour les évacués.

La "pire inondation en 50 ans". Au nord-est de l'Argentine, les crues du fleuve Uruguay ont fait deux morts et près de 20.000 personnes ont été évacuées, selon les autorités qui déplorent la "pire inondation en 50 ans". Cette montée des eaux "pourrait devenir l'une des plus compliquées de l'histoire", a commenté le ministre de l'Intérieur, Rogelio Frigerio. "Nous savions qu'El Niño allait provoquer des inondations, mais personne n'imaginait que celles-ci allaient prendre une telle ampleur", a déclaré jeudi, Enrique Cresta,   le maire de la ville de Concordia, dans la province d'Entre Rios où 10.000 personnes ont été déplacées.

Le fleuve Uruguay a également fait des dégâts au Brésil et en Uruguay. La présidente brésilienne Dilma Rousseff a survolé samedi en hélicoptère l'ouest de l'Etat méridional du Rio Grande do sul, où 9.000 personnes ont été évacuées à cause de le montée du niveau du fleuve. Brasilia a débloqué dans un premier temps 1,7 million de dollars pour la région touchée. Selon l'ONU en septembre, le phénomène pourrait durer jusqu'au premier trimestre de 2016.